Que ce soit au coucher ou au café, ils ont clairement rendu notre année meilleure. Pendant que tout le monde se repasse – à raison – les plus beaux buts/dribbles/maillots de 2018, on a donc fait une petite sélection des photomontages les plus barrés vus en une de la presse ces douze derniers mois, d’un Sarri à dreads en passant par un CR7 à la tête d’Allegri. Spoiler : les meilleures versions de Photoshop sont chez les médias espagnols et italiens. 

 

 

Mundo Deportivo et Mina

 

ddddd

Une de Mundo Deportivo du 11 janvier

 

Tiens, le meilleur ami de Paul Pogba va faire une émission de télé-réalité

Six mois avant de se transformer en Sergio Ramos colombien au Mondial – 3 buts de la tête – Yerry Mina débarque au Barça au terme d’un feuilleton qu’on a cru interminable. D’abord annoncée pour le prochain mercato estival, son arrivée depuis Palmeiras est finalement confirmée le 11 janvier par Mundo Deportivo et une première image du Sud-Américain sous le maillot blaugrana. Ou plutôt, une image de ce à quoi cela va ressembler puisqu’il s’agit d’un montage ultra approximatif mais déjà annonciateur des rares prestations du défenseur/danseur revendu depuis à Everton.

 

 

 

Tuttosport et Sarri

ddddd

La Une de Tuttosport du 24 janvier

 

Les gars, et si on transformait Sarri en Bob Marley ?”. Presqu’un an après, on remercie le graphiste de Tuttosport qui a eu cette idée impensable pour se payer le coach de Naples. A l’époque, le quotidien turinois vise plusieurs déclarations un peu pleurnichardes du futur manager de Chelsea qui avait pris l’habitude de rager sur la Juve et en particulier sur leur calendrier plus avantageux.

 

 

 

Tuttosport et Cristiano Ronaldo

dddd

La Une de Tuttosport du 11 juillet

 

C’était le transfert du siècle pour la presse mais aussi pour ses graphistes. Evénement mercato de 2018, l’arrivée de CR7 à la Juventus ne pouvait qu’inspirer le spécialiste Tuttosport qui, le 11 juillet, imaginait déjà le quintuple Ballon d’or façon guerrier bianconero. “Le voilà !”, titre le quotidien turinois sur un montage un peu spécial mais toujours moins gênant que celui du récidiviste Mundo Deportivo et cette tête XXL.

 

 

dddd

La Une de Mundo Deportivo du 11 juillet

 

 

 

Corriere dello Sport et Allegri

 

ddddd 13 novembre 2018

Le Corriere dello Sport du 13 novembre 2018

 

Même pour célébrer Max Allegri, CR7 est encore là. Pour son quatrième titre de meilleur coach italien de l’année, le technicien italien a vu le Corriere dello Sport imaginer un “CRMAX” montrant ses abdos comme le quintuple Ballon d’or. Pas mal mais il manque des mèches blondes pour le 10/10.

 

 

 

Mundo Deportivo et Arturo Vidal

 

ddddd 4 août 2018

Une du Mundo Deportivo du 4 août

 

Signé !”. Promis à l’Inter pendant une bonne partie de l’été, Arturo Vidal ramène finalement sa crête à Barcelone lui donnant droit à l’habituel photomontage de Mundo Deportivo. Seul bon point pour le quotidien catalan : il y a un léger progrès depuis Yerry Mina.

 

 

 

Superdeporte et Michy Batshuayi

 

 

 

ddddd

La Une de Superdeporte du 10 août

 

C’est peut-être le meilleur truc qui lui soit arrivé à Valence. En passe d’être renvoyé à Chelsea, avec seulement 3 buts en 12 apparitions, Michy a pourtant été accueilli comme un super-héros en Espagne où Superdeporte l’a transformé en Batman. “La Une a été un succès sur les réseaux sociaux”, s’est même ensuite félicité le quotidien valencien dont le visuel est un clin d’oeil au surnom du joueur et à la chauve-souris emblématique de Valence. Avoir des points communs n’est pas toujours suffisant pour que ça matche.

 

 

 

Corriere dello Sport et Wanda Icardi

 

dddd 19 décembre 2018

Une de Corriere dello Sport du 19 décembre

 

A quelques jours de Noël, le Corrierre dello Sport nous a cette fois offert un astucieux combo photomontage + jeu de mot en inventant la série “House of Icards”. “Intrigues, demi-vérités, mensonges, embarras, la rénovation Inter-Icardi devient une affaire. Wanda Nara veut plus d’argent”, annonce le quotidien romain qui voit l’épouse/agent du joueur en Claire Underwood lors de ces négociations. Grazie Photoshop.