Comme tout le monde, Cristiano Ronaldo n’aime pas qu’on révèle ses secrets. Après les révélations de Football Leaks, on apprend que CR7 imposerait une clause à ses employés pour ne rien divulguer de sa vie.

 

S’il peut parler de son fils ou nous montrer son luxueux garage, Cristiano Ronaldo ne veut pas tout montrer. À tel point que selon le journal portugais Correio da Manha, les employés travaillant dans la maison du Portugais sont assujettis à une clause de confidentialité très très stricte. Cette clause serait ainsi valable jusqu’à 70 ans après la mort de CR7, ainsi que du dernier membre de sa famille. Mais que peut bien-t-il caché ?

 

En signant cette clause, les employés au service du triple Ballon d’or s’engagent donc à ne faire aucune révélation concernant la vie privée de l’international portugais. En cas de violation de cette dernière, il en coûterait cinq fois le salaire perçu durant tout le temps où l’employé qui a vendu la mèche a travaillé au service de CR7, avec un plafond minimal prévu s’élevant à 300 000 euros. Espérons que ce n’était pas écrit trop petit sur le contrat.

Le RB Leipzig a installé un fumoir pour Maurizio Sarri et la réception de Naples

 

 

Une enquête « en toute discrétion »

De son côté, si Ronaldo semble pour l’instant épargné par la justice, cette dernière pourrait bien rapidement le rattraper. Comme l’a confirmé le Trésor public au quotidien espagnol El Mundo, le cas CR7 est étudié depuis plus d’un an. Une enquête, sur les trois sociétés du Portugais dans les îles Vierges britanniques, a été réalisée « en toute discrétion » et serait déjà « bien avancée ». On parle de 150 millions d’euros dissimulés, comme l’a révélé Mediapart et Football Leaks.

 

La prochaine phase de cette enquête débutera lorsque le Trésor public aura des preuves assez solides à remettre au parquet. Un stade déjà atteint pour les cas d’Angel Di Maria, Ricardo Carvalho, Radamel Falcao ou encore Fabio Coentrao.