Ça ne s’arrange pas à Valence. Alors que le club frôle la zone rouge, Dani Parejo vient de présenter des excuses après la parution d’une vidéo dans laquelle on peut le voir en boîte mais surtout entendre des insultes visant son coach.

 

Valence coule et son capitaine avec. Car depuis hier, une vidéo de Dani Parejo provoque la furie des supporters valencians. Le milieu de 27 ans y apparaît en boîte de nuit, en train de danser et de fumer. Jusque-là, rien de très grave, même si le contexte ne s’y prête pas. Sauf que sur le dancefloor, l’homme qui l’accompagne et filme la scène n’aime visiblement pas trop son nouveau coach. “Comment tu joues mec, comment tu joues… le meilleur à Valence. N**** Prandelli. Parejo, mon gars, tu te trompes pas t’es le meilleur”, lui dit-il, visiblement éméché, et sans que le joueur ne perde son sourire. Content d’avoir trouvé un soutien, l’ex-joueur du Real Madrid lui demande même ce qu’il compte faire de la suite de sa soirée. “Je vais b***** sans payer frère !”, lui répond-il, super heureux.

 

Il n’en fallait pas plus pour incendier les réseaux sociaux. Ce matin, Dani Parejo a donc publié un communiqué pour calmer le jeu et faire son mea culpa. “Je regrette la diffusion de ces images car elles sont inappropriées, écrit-il. Je dois demander pardon aux supporters, au club, à l’entraîneur et à mes coéquipiers. Cela n’est pas une excuse, mais j’étais de repos et je n’avais pas entraînement le lendemain. J’ajoute que je ne connais pas la personne qui apparaît à mes côtés sur la vidéo. Je suis vraiment désolé pour ce qui s’est passé”. Au cours d’une conférence de presse après l’entraînement, le numéro 10 qui avait tenté de forcer un transfert à Séville cet été a ajouté ne pas cautionner les propos tenus contre son coach.

Le fils de Neymar, Davi Lucca, va aussi jouer pour le Barça

 

 

 

La réponse de Cesare Prandelli

Cesare Prandelli ne s’est pas caché non plus. Le coach italien a lui aussi commenté la polémique et annoncé qu’il ne convoquait pas Dani Parejo pour le match contre Leganés demain, en Coupe du Roi. “Pour moi, c’est une idiotie, une gaminerie, a-t-il lâché. On ne devrait pas commenter une si pauvre vidéo. Mon souci, c’est l’image de Parejo, que je veux défendre. Un joueur peut être jugé et critiqué mais les hommes doivent rester dignes”, a ajouté l’entraîneur italien qui a également annoncé que le joueur risquait d’être sanctionné.

Si la polémique tombe aussi mal, c’est parce que Valence vit l’une de ses pires saisons. Après le licenciement de Pako Ayestaran en octobre, c’est l’Italien Cesare Prandelli qui a été appelé à la rescousse sur le banc de touche. Sans effet pour le moment puisque le club ché pointe à la 17e place du classement en Liga. Et Dani Parejo, déjà annoncé sur le départ lors du mercato d’hiver qui débute dans quelques jours, est plus que jamais pressenti pour quitter le navire.

 

 

 

V.L.