Lundi, Lula a fait ses débuts de consultant pour le Mondial 2018 depuis sa prison. Et l’ex-président a été assez dur avec la Seleçao. 

 

Un ex-président qui devient consultant télé depuis sa prison ? Le scénario est improbable mais c’est bien ce qu’il se passe en ce moment au Brésil avec Lula, incarcéré depuis deux mois pour corruption et blanchiment d’argent. Au lendemain du nul contre la Suisse (1-1), l’ex-président (2003-2011) a donc profité de sa première intervention à la télé pour pousser un petit coup de gueule contre Neymar et ses potes. “Nous avons mal joué et l’adversaire a fait ce qu’il devait faire, en empêchant le Brésil de développer son jeu”, a-t-il estimé dans des propos retranscrits par la chaîne TVT, liée au syndicat des métallurgistes de Sao Bernardo do Campo qu’il a présidé dans les années 70.

 

 

Depuis sa cellule, où il envoie ses impressions, Lula (72 ans) attendait donc beaucoup mieux. “Au vu de l’histoire des deux équipes, le Brésil aurait dû gagner. C’est la seule nation quintuple championne du monde et elle était donc largement favorite”, a regretté ce supporter de Corinthians, avant mettre en garde la Seleçao qui affrontera le Costa Rica : “Il ne faut pas les sous-estimer (…) Tout le monde sait qu’un jour, le petit David a vaincu le géant Goliath”, a-t-il ajouté, rappelant que leur futur adversaire avait atteint les quarts de finale au Mondial 2014.

 

Un regard assez juste sur la Seleçao que les téléspectateurs de TVT pourrait retrouver régulièrement durant la compétition, même si sa prochaine intervention n’a pas encore été programmée. “Il peut nous envoyer ses commentaires quand il le souhaite”, a expliqué José Trajano, l’animateur de l’émission.