Dans le stade de son club formateur à Hanovre, Per Mertesacker a officiellement mis fin à 15 ans de carrière lors d’un émouvant jubilé.

 

Samedi clairement nostalgique pour les fans de la Mannschaft. Quelques heures avant la claque reçue contre les Pays-Bas (3-0), c’est Per Mertesacker, champion du monde 2014, que l’on a vu remettre les crampons une dernière fois au stade d’Hanovre 96. L’occasion pour l’homme aux 104 sélections de dire adieu au foot entouré de ses amis et du public de ses débuts. “Chers supporters, quels adieux… Je n’aurais pas rêvé mieux que de rejouer devant un fantastique public comme celui de Hanovre”, dira le “Big F****** German”, particulièrement ému après la rencontre.

 

L'Allianz Arena du Bayern Munich va désormais ressembler à ça

 

Mais si l’on a pu revoir Claudio Pizarro, Ivan Klasnic ou Tim Wiese, partenaires de l’époque Werder, tout comme Arsène Wenger et Jens Lehmann, certaines absences se sont bien fait remarquer. Présents sur la guest-list pour faire partie de l’équipe World XI, ses ex-coéquipiers Ballack, Klose ou Petr Cech ont fait faux bond à la dernière minute. Ce qui a forcément un peu agacé le héros de la soirée : “Ceux qui ne sont pas venus ne méritent pas Hanovre”, a lâché le désormais coach à l’academy d’Arsenal, un peu amer pour les 40.000 spectateurs venus au stade et ayant permis de récolter 300.000 pour sa fondation.

 

 

Le bain de glace du Mondial 2014

Du match (victoire 10-9 de l’équipe World XI) à la haie d’honneur finale en passant par un concert de la légende Scooter à la mi-temps : le reste de la soirée s’est toutefois parfaitement déroulée. Même les traditionnelles séquences émouvantes étaient (vraiment) touchantes à l’image d’un Per Mertesacker en larmes à la 89e minute, au moment d’être symboliquement remplacé par son père et ex-coach Stefan qui l’avait convaincu de ne pas abandonner le foot lorsqu’il était au centre de formation.

 

 

Autre scène marquante à l’HDI Arena, ce remake du “bain de glace” du Mondial 2014, avec un Per Mertesacker (34 ans) qui a eu droit à des seaux de glaçons renversé sur la tête. “Je vais me mettre dans un bain de glace pendant 3 jours”, avait-il lâché au coup de sifflet final du 8e gagné contre l’Algérie avant de tenir sa promesse. Une époque que les fans allemands doivent bien regretter aujourd’hui.