Comme prévu, la légende Diego Godin (33 ans) a annoncé son départ de l’Atlético mardi en conférence de presse. Avec beaucoup de poussières dans l’oeil. 

 

387 matchs, 8 titres et un statut d’icône à jamais. Arrivé en 2010 à Madrid, Diego Godin a officialisé son départ de l’Atléti au terme de la saison. Une fin attendue mais douloureuse pour l’Uruguayen et les Colchoneros, comme les larmes l’ont montré. “Ce sont mes derniers jours, mes derniers matchs avec l’Atlético Madrid, a-t-il lâché, la voix vite brisée par l’émotion. Je voulais vous le dire en personne, par amour pour ce club, cet écusson et ce maillot. À partir d’aujourd’hui, je suis un supporter de plus”, a ajouté celui que le Wanda Metropolitano verra une dernière fois dimanche contre Séville.

 

 

Plus que les titres remportés, parmi lesquels deux Coupes d’Europe et une Liga, Godin a parlé des valeurs de la “famille” Atléti inculquées pendant “des années merveilleuses”. “J’ai énormément grandi en tant que joueur grâce à mes coéquipiers et le staff technique, mais surtout comme personne. On m’a enseigné des valeurs et j’ai essayé de les transmettre sur et en dehors du terrain. L’humilité, le travail, et surtout le respect”, a ajouté l’international uruguayen (126 sélections), sous les yeux de coéquipiers comme Griezmann, particulièrement touché par le départ de son hermano, ou encore El Cholo, vu lui aussi en larmes.

 

 

 

L’incarnation du sentimiento

Le président Enrique Cerezo a également rendu hommage au capi’, arrivé pour une dizaine de millions d’euros neuf ans plus tôt, depuis Villarreal. “Avoir du courage et du coeur font partie du sentimiento Atlético. Personne d’autre ne peut mieux le démontrer que toi, a-t-il souligné pour parler du joueur étranger ayant disputé le plus de matchs chez les Colchoneros. Tu restes dans la légende d’un club qui a 117 ans d’histoire (…) Sur le terrain tu es un champion, mais en dehors tu es un superchampion”, a conclu le boss du club, qui n’a toutefois pas proposé de prolongation de contrat à la hauteur des offres d’autres cadors européens pour sa légende.

 

 

Nous n’avons pas pu trouver d’accord, j’aurais voulu rester et jouer ici jusqu’à 40 ans mais c’est impossible”, a expliqué Godin, confirmant avoir refusé Man United l’été dernier. Libre à partir du 30 juin, il devrait maintenant prend la route de l’Italie et de l’Inter Milan. Mais toujours avec l’Atléti dans la peau.