Selon Calcio e Finanza, deux architectes ont présenté à la ville de Milan leurs idées pour rénover San Siro.

 

L’espoir n’est pas tout à fait perdu. Alors que les deux clubs lombards travaillent sur la construction d’une nouvelle antre, certains se battent toujours pour qu’une rénovation du mythique San Siro soit plutôt choisie. C’est le cas de deux architectes dont Jacopo Mascheroni, qui vient de présenter au conseil municipal un projet de (gros) lifting. Son plan ? Démolir le troisième anneau et les fameuses tours afin d’ajouter 3.000 sièges VIP, pour atteindre les 9.500 – un peu moins que les 12.500 prévus pour le futur stade. Sous un toit en forme de diamants, le tout ferait 61.700 places, pour un coût de 250 millions d’euros et des travaux entre 24 et 36 mois.

 

jac2

À la Fiorentina, les maillots seront équipés d'une puce anti-contrefaçon

 

jac3

 

Deuxième projet : celui de Riccardo Aceti. Cet ingénieur et professeur à l’École polytechnique de Milan souhaite lui aussi détruire le troisième anneau mais se servir des tours pour intégrer les espaces commerciaux voulus par l’Inter et le Milan. Egalement étalé sur 24 à 36 mois, ce plan coûterait moins cher (100 millions d’euros) et permettrait de maintenir les matchs au Giuseppe Meazza pendant les travaux, comme pour le projet de Mascheroni.

 

Aceti

Projet Aceti (Gazzetta)

 

Officialisée en juin, l’idée d’un nouveau stade ultramoderne, attendu pour 2025 et d’une capacité de 60.000 sièges, prévoyait en parallèle la destruction de San Siro, jugé trop compliqué à rénover. Mais si en octobre, le conseil municipal a voté en faveur de cette initiative à 650 millions d’euros, il a également opté pour la sauvegarde du Giuseppe Meazza, pour une éventuelle nouvelle utilisation. Ou une rénovation, puisqu’il reste apparemment une petite chance.