Après avoir critiqué la FIFA pendant des décennies, Diego Maradona en devient aujourd’hui… l’ambassadeur.

 

À 56 ans, Diego Maradona est toujours aussi insaisissable. Ennemi numéro un de la FIFA dans les années 90 puis 2000, l’ex-mythique numéro 10 argentin s’associe désormais à l’institution du foot mondial. “Cette fois, c’est officiel. Je peux finalement réaliser l’un des rêves de ma vie, travailler pour une FIFA propre et transparente, avec des personnes qui aiment vraiment le football, écrit l’ancien joueur de Naples et du Barça sur sa page Facebook. Merci à tous ceux qui m’ont encouragé dans ce nouveau défi».

 

Diego Maradona voulait botter les fesses de Sepp Blatter

Depuis sa suspension pour dopage lors de la Coupe du monde 1994, Diego Maradona s’en prenait régulièrement à la FIFA, comparée à une “mafia”, et en particulier à Sepp Blatter. “Sous Sepp Blatter, la FIFA est devenue une honte et une douloureuse gêne pour nous autres qui aimons le football», avait-il notamment déclaré il y a quelques années, affirmant également vouloir “botter les fesses” du président d’alors, finalement tombé pour corruption en 2015.

Avant Kepa, ces joueurs ont aussi refusé d'être remplacés

 

Si Diego Maradona avait soutenu son concurrent lors de l’élection, le prince jordanien Ali ben al-Hussein, il s’était rapproché de la FIFA au moment de l’arrivée de Gianni Infantino à sa tête, début 2016. L’été dernier, l’ancien numéro 10 de l’Abiceleste avait notamment collaboré avec l’institution pour résoudre la crise du foot argentin. La FIFA, dont il avait aussi souhaité briguer la présidence, veut alors “se reconnecter avec les joueurs qui ont écrit l’histoire du football». En début d’année, l’ex-joueur et Gianni Infantino se sont affichés ensemble lors du trophée The Best, comme pour officialiser leur paix.

 

 

V.L.