Week-end intense pour Diego Maradona. Après la perte de Fidel Castro, son “second père”, la légende du foot a vibré pour Juan Martin Del Potro, lors de la finale de la coupe Davis. Attention, ascenseur émotionnel.

 

 

Ils sont nombreux à avoir pleuré (et s’être chamaillés) après la mort de Fidel Castro, vendredi. Parmi eux, Diego Maradona, qui avait lié une “amitié révolutionnaire” avec le Lider Maximo. Cette douleur a toutefois pu être atténuée par la victoire de l’Argentine en finale de la Coupe Davis, à Zagreb. Car s’il y en a bien un qui l’a vécu à fond, c’est le mythique numéro 10 de l’Albiceleste. Les cinq heures de jeu de Juan Martin Del Potro et sa remontée presque miraculeuse face à Marin Cilic ont mis El Pibe del oro dans tous ses états en tribune.

 

Ronaldo a rendu visite à Zlatan Ibrahimovic (et à Romain Alessandrini) au LA Galaxy

Et Diego Maradona a même pu repartir avec un cadeau. Le tennisman argentin a remercié l’ancienne idole de Naples en lui offrant sa raquette ainsi que son t-shirt après la rencontre. L’ex-coach de l’Albiceleste a également pu taper la pose près de la Coupe Davis. Grosse soirée.

 

 

 

 

Mojitos et tattoos

Quelques heures plus tôt, Diego Maradona n’avait pas vraiment le coeur à se marrer. “Fidel a été comme mon second père”, avait confié le mythique numéro 10 à l’annonce de la disparition du dirigeant cubain. Une “grande douleur” comparable à celle qu’El pibe de oro avait ressenti à la mort de ses parents. En 2000, on se souvient notamment que Fidel Castro avait accepté de voir l’ex-joueur, alors soigné dans un établissement de La Havane pour son addiction à la cocaïne, après avoir été refusé par toutes les cliniques en Argentine.

 

Samedi, Diego Maradona s’est ainsi remémoré d’autres bons souvenirs avec le leader cubain, dont il a le visage tatoué sur le mollet, de discussions téléphoniques “à deux heures du matin” aux “mojitos” sirotés en refaisant le monde. Entre ça et la victoire de son Argentine, son coeur a donc dû battre à 100 à l’heure. Arrêter les stupéfiants était vraiment une bonne idée.