Adios Diego Milito. Quelques mois après son dernier match face à Temperley, l’ex-attaquant du Racing et de l’Inter Milan fêtait son jubilé, vendredi 11 novembre. Au casting : de l’émotion, des grands noms du foot mais surtout son fils de 9 ans et déjà adroit devant le but comme papa. 

 

De Prince à Roi”. Voilà le titre donné au jubilé de Diego Milito (37 ans) disputé vendredi 11 novembre à Avellaneda (Argentine), devant son public du Juan Domingo Peron. Et ce n’était même pas survendu tant ces adieux étaient émouvants. “Je n’ai pas de mot, a déclaré l’ancien buteur. Jamais je n’ai imaginé quelque chose d’aussi grand. Le premier mot qui me vient en tête c’est “merci”. Merci à mes parents qui m’ont soutenu depuis que je suis petit et ont fait un effort énorme”, a-t-il déclaré à l’occasion d’un jubilé qui a réuni 30 000 personnes dans le stade de son club de coeur, le Racing.

 

Numéro 22 sur le dos, Diego Milito a joué son dernier match dans une équipe composée d’amis comme le gardien Franscesco Toldo, Ivan Cordoba, Javier Zanetti, Nicolas Burdisso, Roberto Ayala, Walter Samuel, avec lesquels il a partagé le vestiaire de l’Inter Milan, ou encore Maxi Rodriguez, Lisandro Lopez, Andrés D’Alessandro et bien sûr son frère Gabriel, désormais coach d’Independiente, après sa retraite en 2012. Le tout face à l’équipe du Racing championne d’Argentine 2001 et l’effectif qui a été sacré en 2014.

 

Le phénomène des joueurs prénommés... Ronaldo au Mexique

Leandro, le digne héritier

Côté famille, son fils a été le protagoniste d’un des moments forts de la soirée. Leandro, âgé de 9 ans et qui évolue déjà chez les jeunes du Racing, a eu un privilège de rentrer en jeu et même de marquer un penalty au mythique Francesco Toldo. Et ce, avant de recevoir une accolade de son père, même si l’héritier avait visiblement plutôt envie de fêter son premier but au “Cilindro” tout seul. L’égoïsme de l’attaquant est dans les gênes.

 

 

Pour conclure cette soirée mémorable, Diego Milito a mis deux buts et sorti de la punchline. Il a évidemment tenu à remercier le Racing, où il est “né”. “Je m’en vais du Cilindro en réalisant un rêve : partir avec ce maillot sur le dos”, a déclaré le numéro 22.

 

Après avoir explosé au Racing, Diego Milito était parti conquérir l’Europe en 2004. D’abord à Génoa puis au Real Saragosse, avant de régner sur le Vieux Continent avec l’Inter Milan de José Mourinho, auteur d’un mythique triplé en 2010. Le Prince reviendra ensuite au Racing en 2014 avant d’y jouer son dernier match en mai dernier.