Contre les discriminations dans les stades en Belgique, la Pro League a annoncé de nouvelles mesures imposant notamment un atelier de sensibilisation pour les supporters.

 

Des sanctions, mais aussi de la prévention. 10 jours après de nouveaux incidents visant Ilaimaharitra (Charleroi), la Pro League s’est réunie pour présenter son plan d’action contre les chants racistes et homophobes. Et désormais, les supporters interdits de stade ne pourront revenir en tribunes que s’ils ont suivi un atelier de sensibilisation. “Nous voulons accompagner le supporter exclu pour ne pas l’écarter définitivement du football, mais l’écarter définitivement du racisme et de l’homophobie”, a justifié Pierre François, directeur général de la Pro League.

 

 

Aujourd’hui, lorsqu’une interdiction de stade prend fin, le supporter peut retourner au stade et nous avons peur qu’il y retourne avec une certaine aigreur, poursuit le directeur de l’équivalent belge de la LFP. Pour éviter cela et guider au mieux ces supporters, nous voulons désormais accompagner ce retour au stade”. La Pro League explique s’être inspirée des Pays-Bas et de Feyenoord, où l’on s’est associé à la Maison Anne Frank pour sensibiliser les auteurs de chants antisémites et qu’ils se “confrontent avec leur comportement”. “À chaque chant offensant qui apparaît dans le rapport de l’arbitre, les clubs concernés devront en répondre devant le parquet de l’Union”, ajoute l’instance.

 

 

 

C’est un bon début”

À Bruxelles, plusieurs personnalités sont venues témoigner comme Matthias De Roover, joueur amateur du FC Eksaarde et “Mister Gay Belgium”. “Certains supporters voient les chants homophobes comme du folklore, mais si ça pousse certaines personnes à arrêter le foot par crainte d’entendre ces slogans, alors ce n’est plus du folklore”, a-t-il regretté. International belge des années 90/2000, Mbo Mpenza a lui aussi confié avoir été victime de racisme. “Aujourd’hui, grâce au changement de mentalité et grâce aux gens qui veulent faire bouger les choses, on en parle et des matchs sont même arrêtés. C’est un bon début, ça évolue doucement mais au moins ça évolue”, juge l’ex-attaquant du championnat belge, où l’incident visant récemment l’international malgache Ilaimaharitra a entraîné une interdiction de stade pour le coupable.

 

 

En France, un supporter de Lens a été condamné cet été pour des chants homophobes, lors d’un match contre Valenciennes. La LFP lui a infligé une amende avec sursis de 10.000 euros et cinq heures d’activités d’intérêt général auprès d’associations luttant contre les discriminations.