Devenu le premier joueur chinois à marquer en Liga ce week-end, Wu Lei (Espanyol) continue d’affoler les compteurs dans son pays natal. 

 

Rien que pour ça, le passage de Wu Lei à l’Espanyol est déjà historique. Auteur de premières apparitions prometteuses depuis son arrivée fin janvier, l’attaquant de 27 ans est devenu le premier joueur chinois à scorer en Liga en inscrivant le dernier but contre Valladolid (victoire 3-1) samedi. Un évènement particulièrement attendu dans son pays, où 25 millions de spectateurs étaient branchés devant la rencontre selon ESPN, qui cite PPTV, le diffuseur de la Liga en Chine.

 

"Il n'y a pas de plus grand trésor que ton amitié" : La lettre d'Iniesta à Torres pour ses adieux

 

Autre preuve du phénomène : Wu Lei a encore fait grimper les audiences de la chaîne. Après avoir réuni 10 millions de personnes pour ses débuts avec les Pericos – et non 40, comme le club l’avait annoncé – puis 19,7 millions pour sa première titularisation face à Valence, le “Maradona chinois” a fait encore plus fort. Un chiffre boosté par l’horaire du match (13h) correspondant au prime time (20h) pour les compatriotes de l’ex-star du Shanghai SIPG, auteur de 27 buts en championnat en 2018. Il faut également dire que le dernier but d’un joueur chinois dans un top championnat remontait à décembre 2008 avec Shao Jiayi, alors à l’Energie Cottbus, lors d’un match face à Leverkusen.

 

Quand PPTV parle de Wu Lei

Quand PPTV parle de Wu Lei

 

 

 

J’espère pouvoir en marquer plus”

Je suis très touché et très heureux de la façon dont les supporters m’ont accueilli, s’est réjoui Wu Lei après la rencontre. J’espère pouvoir en marquer plus pour eux”, a ajouté celui qui a offert son maillot au public en quittant la pelouse. Un vrai beau cadeau puisqu’en quelques semaines, le 2e joueur chinois à évoluer en Espagne – après Zhang Chengdong (Rayo Vallecano, 2015/16) – est devenu le plus gros vendeur de maillots du club, où la boutique a vite été en rupture de stock.

 

 

Propriété de l’homme d’affaires Chen Yansheng depuis trois ans, l’Espanyol peut donc s’attendre à une réussite aussi marketing que sportive. “Il s’est très vite adapté, s’est réjoui son coach Rubi. Nous connaissions ses qualités quand nous l’avons signé, c’est un joueur qui trouve et utilise très bien les espaces. Il est rapide et bon techniquement, il sait garder le ballon. Ses coéquipiers voient ses qualités et il comprend tout. Nous sommes très heureux”, a insisté l’entraîneur de l’Espanyol, en meilleure forme depuis l’arrivée de son nouvel attaquant pour 2 petits millions d’euros. Dur de ne plus sentir la bonne affaire.

 

Wu Lei présenté à l'Espanyol le 29 janvier 2019 - Panoramic