Lassés de voir leur équipe jouer le lundi soir, les supporters d’Alavés ont profité de la réception du Rayo pour faire grève. 

 

Le Vélodrome n’est donc pas le seul stade où le public a protesté ces derniers jours. À quelques centaines de km, les supporters d’Alavés ont eux aussi décidé de faire grève dans leur enceinte du Mendizorroza, où les tribunes sont restées vides durant les 5 premières minutes face au Rayo (défaite 0-1). Un ras-le-bol qui n’est pas causé par le club basque, 5e du championnat, mais par la Liga qui le programme beaucoup trop souvent le lundi soir. “C’est l’une des équipes les plus pénalisées par cette décision controversée de la Liga d’organiser des matchs le lundi”, s’est plaint Jorge Hinojal, porte-parole du parti Podemos (gauche radicale) à Vitoria, pour prendre la défense du public.

 

 

Pour lui, la décision de Javier Tebas est tout simplement contre-productive. Car si le boss de la Liga pense surtout à ses intérêts et aux droits télé, il “affecte” le tourisme et les activités de la ville en programmant si peu de matchs le week-end pour Alavés, laissé “en marge”. D’autant que comme le rappelle Jorge Hinojal, la Liga encourage les clubs à investir beaucoup d’argent dans les stades – les Basques ont aussi lancé un projet de rénovation du Mendizorroza – et les sanctionne s’ils ne remplissent pas assez leur enceinte devant les caméras. Il y a deux ans, le Celta avait été le premier à faire les frais de cette nouvelle règle, pour avoir été en dessous des 75% de remplissage requis.

 

 

 

Une censure de la chaîne Gol ?

Déjà en colère, les supporters de l’Alavés ont également été surpris de voir que leur grève avait été étrangement snobée par le diffuseur du match. La chaîne Gol, propriété de Mediapro, s’est arrangée pour ne pas filmer les tribunes vides en zoomant sur la pelouse, avant de revenir à un angle de vue classique au moment où les socios ont fait leur retour. Pas vraiment étonnant, surtout quand on se souvient des déclarations récentes de Javier Tebas disant que les journalistes ne respectant pas les directives de la Liga seraient écartés de l’antenne.

 

 

Il reste toutefois un motif d’espoir pour les socios du club. Après de nombreuses protestations des supporters, la Bundesliga a annoncé en novembre qu’elle arrêterait les matchs le lundi à partir de la saison 2021/22, date de la fin du contrat actuel des droits télé, alors que la première rencontre de l’histoire du championnat organisée un lundi soir a eu lieu seulement un an plus tôt.