En pleine crise diplomatique avec le Qatar, l’Arabie saoudite sanctionne-t-elle les supporters du Barça ? Selon LeMonde.fr, l’information, d’abord publiée par Sky News, serait erronée. 

 

C’est ce que Donald Trump (ou Najat Vallaud-Belkacem) appelle une “fake news ». Alors que Sky News affirmait que porter le maillot du Barça frappé du sponsor Qatar Airways était passible d’une amende de 135.000 euros et de 15 ans de prison en Arabie saoudite, il semblerait que la réalité soit moins compliquée pour les fans blaugranas du royaume. Selon un porte-parole du Barça, interrogé par Les décodeurs du Monde.fr, le club « n’est au courant d’aucun problème lié au port du maillot » en Arabie saoudite. « De ce que l’on en sait, c’est faux. Les rumeurs sont des rumeurs… », a-t-il commenté.

 

 

Tout partirait en fait d’une déclaration du procureur général aux Emirats arabes unis. Hamad Said al-Shamsi aurait assuré que des “mesures fermes seront prises à l’encontre de quiconque exprimera de la sympathie ou toute forme de partialité à l’égard du Qatar, ou quiconque conteste la position des Emirats arabes unis, que ce soit sur les réseaux sociaux ou par tout type de moyen écrit, visuel ou verbal. ». Les sanctions ? De trois à quinze ans de prison et une amende de 136 000 dollars. Sauf que l’ambassade des Emirats arabes unis en France, citée par LeMonde.fr, parle en fait d’une « exagération ». L’Arabie saoudite peut donc souffler : le maillot blaugrana est seulement interdit au Parc des Princes aujourd’hui.