Plus d’un an après son départ de Chelsea et sa grosse embrouille avec José Mourinho, Eva Carneiro évoque sa nouvelle vie dans un entretien au Telegraph. L’ex-médecin des Blues confie notamment avoir été victime de nombreuses menaces.

 

Le foot ? Eva Carneiro en est désormais loin. Médecin dans sa propre clinique de Londres, l’ancienne membre du staff médical de Chelsea tente de retrouver une vie moins exposée. Il faut dire qu’après son départ houleux du club, les attaques ont été nombreuses, notamment sur Internet. “Même si je n’ai pas de présence sur les réseaux sociaux – je pense avoir fait un seul post dans ma vie – j’ai reçu des menaces de violence sexuelle et de mort par ce biais-là, a-t-elle confié au Telegraph. Ils [les agresseurs] semblent être des lâches sans visage et ils doivent être responsables devant la loi.»

 

 

"Pas intéressé", Lionel Messi se fait dézinguer après sa visite des pyramides d'Égypte

Insultée par José Mourinho

Eva Carneiro (43 ans) en profite également pour dénoncer le sexisme dans le foot, qu’elle juge sous-estimé par les instances dirigeantes. “Les propos racistes et antisémites sont unanimement condamnés et je ne crois pas que ce soit le cas avec le sexisme”, estime-t-elle dans le quotidien britannique. Lors d’un match de Premier League contre Swansea en août 2015, Eva Carneiro avait subit les foudres de José Mourinho, alors coach de Chelsea, au moment de rentrer sur le terrain pour soigner Eden Hazard. Le Portugais avait clairement insulté la médecin de “fille de p***” avant qu’elle ne soit mise à l’écart du club après la rencontre.

 

Celle qui officié chez les Blues depuis 2009 avait ensuite porté plainte pour “licenciement déguisée” et “discrimination” sexiste contre le club et José Mourinho. Après avoir refusé une offre de 1,2 million de livres (1,5 million d’euros), la native de Gibraltar a finalement trouvé un accord avec Chelsea, qui a présenté ses excuses, cet été.