Juste avant la suspension de la compétition pour cause de Coronavirus, la Conmebol a annoncé que Facebook continuerait à diffuser la Libertadores en Amérique du sud. 

 

Préparez vos meilleurs VPN (et un bon réveil). Comme depuis l’édition 2019, remportée par Flamengo, Facebook et la Conmebol restent partenaires cette année pour diffuser la Copa Libertadores, dont la phase de groupes reprendra le 5 mai. Sur la page officielle de la compétition, les matchs seront retransmis en direct mais seulement dans les pays hispanophones des clubs participants : l’Argentine, la Bolivie, le Chili, la Colombie, l’Equateur, le Pérou, l’Uruguay, le Venezuela et le Paraguay où joue l’Olimpia d’Adebayor.

 

Olivier Ménard nous a parlé du retour de L'Equipe du soir : "Les chroniqueurs seront chez eux"

 

Le tout en partenariat avec Fox Sports, dont la page proposera aussi des matchs de la compétition récemment arrivée sur FIFA 20, mais snobée par les diffuseurs français depuis quelques années. “La dernière édition a montré comment les fans s’impliquent désormais via les réseaux sociaux, avec des millions de personnes rassemblées pour voir les matchs sur Watch, a expliqué le directeur du sport de Facebook en Amérique latine, qui a les droits jusqu’en 2022. Nous sommes heureux de renouveler ce partenariat et de permettre a encore plus de fans de suivre le tournoi sur Facebook”. Ne reste plus qu’à espérer voir une finale encore plus folle que celle de l’an dernier.

 

 

Si la phase de groupes s’est arrêtée à la 2e journée, Dani Alves a eu le temps de marquer son premier but dans la compétition :