Dans les tuyaux depuis plusieurs mois, la diffusion de la Copa Libertadores par Facebook vient d’être officialisée. 

 

Les GAFA continuent de piquer des droits aux chaînes télé. Alors qu’Amazon s’est récemment offert une partie de la Premier League, entre deux docu-séries sur le foot, c’est Facebook qui vient de s’offrir la Copa Libertadores. A partir de 2019 et pendant au moins quatre ans, l’équivalent de la Ligue des champions sud-américaine sera diffusée sur le réseau social, comme l’a officialisé vendredi la Conmebol.

 

 

Dès l’année prochaine, Facebook pourra diffuser en exclusivité 27 matchs programmés le jeudi, jusqu’aux quarts de finale, dans 10 pays (Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Equateur, Paraguay, Pérou, Uruguay et Venezuela). Le géant américain proposera aussi 19 matchs les mardis et mercredis – sauf au Brésil – jusqu’à la finale, même si les rencontres disputées ces jours-là seront aussi accessibles sur des chaînes à péage.

 

 

Les sports sont importants pour nous pour deux raisons : d’abord, parce que notre mission est de rapprocher les gens, comme ce que font les sports, notamment le football en Amérique du Sud, et que nous avons une vaste communauté de fans de sports sur Facebook”, a expliqué Dan Reed, vice-président chargé des sports pour le réseau social qui compte 127 millions d’utilisateurs rien qu’au Brésil.

 

Facebook mise notamment sur le foot pour encourager le public à utiliser Watch, sa nouvelle plateforme vidéo qui doit concurrencer YouTube, où l’on peut voir des matchs du championnat brésilien depuis quelques mois. Le réseau social de Mark Zuckerberg a donc aussi conclu des accords pour la diffusion de la Liga espagnole en Asie du Sud et notamment en Inde, mais également de la Ligue des champions et de la Ligue Europa en Amérique du Sud.