Discours policés, emojis coeurs, filtre chien, post sponsorisés et bons sentiments… S’il n’y avait que des Antoine Griezmann et des Raphaël Varane sur les réseaux sociaux, on s’ennuierait un peu. Heureusement, il existe quelques footballeurs kamikazes pour nous amuser, entre Périscope, likes douteux et gros dérapages. Retour sur les plus grands spécialistes du tweet contre son camp.

 

 

Morgan Schneiderlin

C’est sûrement le plus inattendu, et l’un des plus drôles aussi. Alors que la planète foot s’émeut de voir Johan Cruyff rejoindre le cimetière des légendes, Morgan Schneiderlin dégaine un hommage WTF à « Yohan Cruyff » (sic). Pire encore, il ne poste pas une photo de l’idole hollandaise mais de… Jan Jongbloead, l’ex-gardien des Oranje 74. Résultat, une avalanche de moqueries et de plates excuses. « J’en suis sincèrement désolé et triste », dit le joueur qui attribue toutefois l’erreur à son équipe de communication. Foirage total.

 

Le tatouage hyper narcissique de Leroy Sané
Le fail de Morgan Schneiderlin avec Johan Cruyff

Le fail de Morgan Schneiderlin avec Johan Cruyff

 

Sergi Guardiola vs. la Catalogne

S’appeler Guardiola n’a pas suffi. À peine une heure après sa signature au Barça B, fin 2015, le milieu espagnol réussit l’exploit de se faire virer. La raison ? On vient alors de découvrir de nombreux tweets de 2013 prouvant son appartenance à la #TeamReal. Pire, Twitter retrouve également des messages anti-Barça et anti-Catalogne. « On est allé boire des verres avec des amis et à force de blaguer, des tweets que je n’ai pas écrits ont été mis sur mon compte », tente-t-il alors de justifier, en demandant « pardon à toute la Catalogne et au Barça ». Le foot ne lui a en tout cas pardonné puisqu’il squatte désormais la D3 espagnole à Murcie.

 

 

Bafétimbi Gomis et la géographie

Vu son penchant pour le hors-jeu, on savait que Bafétimbi Gomis avait des problèmes d’orientation. Sa signature à Swansea va le confirmer puisqu’au moment de son arrivée, le futur attaquant de l’OM indique sur sa bio Twitter que le club se trouve en « Angleterre » et non au Pays de Galles. Un fail à l’image de son passage en Premier League où il n’aura marqué que treize buts en deux saisons. Gomis Champions Project.

 

Le fail de Gomis

Le fail de Gomis

 

 

Ezequiel Lavezzi

À défaut d’avoir brillé, Ezequiel Lavezzi nous a bien fait marrer au PSG. Juste après le leak de ses photos très intimes avec madame, l’attaquant argentin s’était fait remarquer lors de la Journée de la Femme. « Jouissez bien de la journée ! », avait tweeté l’ex-napolitain.

 

 

Julio Rey

Avant Sergi Guardiola, Julio Rey avait ouvert le bal en Espagne. Alors que le joueur espagnol devait signer à La Corogne, à l’été 2015, Twitter retrouve des tweets… anti-Deportivo. « Nique le Depor, nique Riazor », s’énerve-t-il par exemple un jour de 2012. Après son transfert annulé, il plaidera un « commentaire malheureux, écrit à 17 ans », avant de demander « pardon à l’équipe, aux supporteurs et à la ville ». Un an plus tard, il joue désormais pour un autre Deportivo, celui de Ribadumia, en 3eme division. Balot.

 

 

Serge (guez) Aurier

La vraie légende des réseaux sociaux, c’est lui. Après nous avoir amusé en draguant tout ce qui bouge sur Twitter pendant son aventure toulousaine, il est définitivement passé à l’étape supérieure à Paris. L’arrière droit ivoirien a réussi l’exploit de se fourvoyer juste avant le huitième de finale aller de Ligue des Champions contre Chelsea mais surtout de populariser Périscope autant que l’expression « guez » en insultant Laurent Blanc. T’es un gagnant Serge.

 

 

 

Adam Ounas

Bordeaux a failli vivre son affaire Périscope. Un mois après Serge Aurier, c’est Adam Ounas qui joue les pyromanes en allumant Wissam Ben Yedder sur le réseau social. « Ben Yedder il se prend pour Ronaldo sérieux … Il va voir quand il descendra en L2 », lâche le jeune girondin en mars 2016. Croyant bien faire, il précise ensuite sur Twitter ne pas avoir voulu s’attaquer au club toulousain mais « juste à Ben Yedder », qui a été « à chier » en disant que jouer contre Bordeaux était facile. Face à la gronde, il finit par retrouver la raison et surtout un CM en s’excusant : « Je lui souhaite ainsi qu’au @ToulouseFC de se sauver pour une revanche ! ».

 

 

Mory Diaw

C’est l’un des précurseurs. Avant le roi Aurier, Mory Diaw est l’un des premiers à avoir régalé Twitter. Un soir de mai 2015, on déterre en effet des tweets de 2012 assez embarrassants pour le jeune espoir du PSG. Il parle notamment de « beurette avec un gros pétard », de diverses expériences sexuelles ou encore de son amour pour l’OM. Pas encore habitué à gérer ce genre de polémiques, le PSG assure alors que le compte a été piraté. Pas vraiment convainquant. Le gardien quittera en tout cas le club quelques semaines plus tard pour le Portugal. Depuis, pas de nouvelles de lui, ni de son amour pour les « gros pétards ». Wesh Mory.

 

 

L’humour belge de Thomas Meunier

Sur les réseaux sociaux, Thomas Meunier régale. Mais en octobre 2013, le footballeur de 25 ans, alors à Bruges, provoquait quelques remous sur le web. « Ok j’ai touché 50.000 euros pour marquer contre Maribor, et alors ? » avait tweeté l’actuel défenseur du PSG, tentant un trait d’humour sur les accusations de match truqué visant son club. Problème, cela n’avait pas du tout faire rire son équipe, dans l’oeil du cyclone après un match de novembre 2011 contre Maribor, en Europa League, où le score était passé de 3-0 à 3-4 en 15 minutes. À la demande de l’équipe, @ThomMills supprimera son tweet et cette « blague malheureuse », comme le qualifiera le responsable de la com’ du club. L’humour belge.

 

 

L’iguanegate de Karim Benzema

Après l’affaire de la sextape, celle de… l’iguane. Karim Benzema a cru bon de prendre la pose auprès d’un iguane des Antilles pendant son séjour en Martinique, à la fin d’année 2016. Mais son cliché Instagram avec cet animal, qui n’est autre qu’une espèce protégée, n’a pas amusé les agents du Parc naturel de Martinique et « un procès-verbal détaillé a été transmis au procureur ».

 

 

L’iguanegate n’aura pas été le seul fail de KBNueve. En likant un photomontage publié par son ami le rappeur Booba et sur lequel l’attaquant du Real Madrid apparaît en train de dribbler Didier Deschamps, Manuel Valls et Olivier Giroud, il a encore augmenté son capital sympathie aux yeux du sélectionneur des Bleus. « C’est pitoyable » a répondu Dédé.

 

L’herbe y sera plus verte bâtard! @karimbenzema #9milli

Une publication partagée par KOPP92i In üs we trust (@boobaofficial) le

 

 

Le doigt de Jérémy Mathieu

Sur les réseaux sociaux des joueurs, la photo dans le vestiaire est devenue un classique après une victoire. Sauf que sur celle postée par Javier Mascherano, après l’inoubliable remuntada face au PSG (6-1) en huitième de finale de la Ligue des champions, on peut voir son coéquipier Jérémy Mathieu faire… un doigt d’honneur. Invité des médias français quelques jours plus tard pour s’expliquer sur son geste, le défenseur du Barça a assuré que Masherano s’était « trompé de photo » mais a difficilement caché qu’il s’agissait là d’une réponse aux provocations d’Adrien Rabiot et Layvin Kurzawa après le match aller et au « manque d’humilité » du vestiaire parisien. Dommage, Mathieu était à un doigt d’avoir raison.

 

Simplemente Increible!!!! Forca Barça!!!!!

Une publication partagée par Javier Mascherano (@mascherano14) le

 

 

Le Nasrigate

Samir Nasri a beau ne pas être l’investigateur de ce Nasrigate, c’est bien de son compte Twitter, @SamNasri19 que ce scandale est né. Hacké par sa compagne Anara Atanes, le compte du milieu du FC Séville a publié une série de messages l’accusant d’avoir eu… des relations sexuelles tarifées. Pire encore, les soupçons de fricotage avec une infirmière de Drip Doctors, prénommée Jamilah, ont valu à l’ex-joueur des Bleus une enquête antidopage approfondie suite au traitement vitaminé reçu par intraveineuse dans cette clinique privée basée à Los Angeles. S’il n’a finalement pas été éloigné des terrains, il  a en revanche sûrement dû été privé un moment par sa petite amie, de vitamines… et du reste.

 

Samir Nasri hacké par sa compagne Anara Atanes

Samir Nasri hacké par sa compagne Anara Atanes -Twitter

 

 

Bacary Sagna et le post à 46 000 euros

Bacary Sagna sait aussi pousser des coups de gueule. Après une victoire contre Burnley en infériorité numérique, le défenseur de Manchester City s’en prend à l’arbitre sur Instagram : « 10 contre 12… mais on se bat et on gagne en équipe », écrit-il sur Lee Mason en janvier dernier. Ce qui n’a pas manqué d’attirer l’oeil de la Fédération anglaise qui a infligé au joueur une amende de 40 000 livres (46 000 euros). Ca fait cher le post.

 

 

« Matuidi femme »

Auteur d’une grosse prestation contre le Barça en huitième de finale aller de la Ligue des champions (4-0), Blaise Matuidi a continué de régaler les fans du PSG après la rencontre. Sur Twitter, le milieu parisien, pressé de souhaiter une « Joyeuse Saint-Valentin » à sa compagne et future épouse Isabelle Malice, a cherché une photo de son couple sur Google images plutôt que dans ses photos persos afin d’illustrer le message. Oubliant également d’utiliser l’option recadrage, l’international tricolore a laissé apparents les mots de sa requête sur le moteur de recherche « Matuidi femme ». Blaise est magique.

Le fail de Saint-Valentin de Blaise Matuidi

Le fail de Saint-Valentin de Blaise Matuidi – Twitter