C’est le retour du “commissaire du football”. Après avoir taquiné Zlatan Ibrahimovic cet été, Eric Cantona s’attaque à un sujet un peu plus sérieux : Football Leaks. 

 

Puisque tout le monde tape sur les footballeurs, Eric Cantona prend forcément le contre-pied. Et l’ex-idole de Manchester United n’a pas tout à fait tort en prenant la défense des joueurs impliqués dans Football Leaks, pour sa nouvelle pastille sur le site d’Eurosport. “C’est marrant à quel point on pense que les footballeurs, parce qu’ils gagnent beaucoup d’argent (…) doivent être plus exemplaires que d’autres, lâche-t-il en anglais, avec un accent situé entre Eric Di Meco et Darren Tulett. Si on autorise les multinationales à faire de l’optimisation fiscale, et que certaines banques encouragent l’optimisation fiscale, on ne peut pas reprocher au monde du foot d’utiliser les mêmes ficelles (…) Si c’est interdit, condamnez-les, mais condamnez-les tous !”, estime-t-il avant de pointer du doigt les hommes politiques.

 

 

Quand Lucas Moura s'auto-trolle sur sa calvitie

Assez en forme, Eric Cantona ne met alors à rêver d’un poste de sélectionneur… des îles Vierges britannique, paradis fiscal utilisé par plusieurs footballeurs épinglés dans l’affaire. “Je déclare officiellement ma candidature”, dit-il en s’extasiant sur la présence des exilés fiscaux Cristiano Ronaldo, Angel Di Maria ou Javier Pastore dans son équipe. On rêverait de le voir affronter les Bleus de son meilleur ennemi Didier Deschamps.

 

 

Jon Snow et un tacle pour Manchester City

Canto conclut en brocardant Claudio Bravo et la défense de Manchester City, en plein “mannequin challenge”, Gianni Infantino et son idée de Coupe du monde à 48 pays et finit même… déguisé en Jon Snow de Game of Thrones pour évoquer l’hiver et les terrains gelés. Merci pour le cadeau de Noël, Éric.

 

E.R.