Sans valeurs” et ayant besoin d’une “musculation du cerveau”, les footballeurs ont reçu un méchant tacle de François Hollande. Mais cela n’empêche pas le président d’avoir un profond respect pour au moins l’un d’entre eux : Laurent Koscielny. Dans L’Équipe, le chef de l’État a accepté d’évoquer son chouchou des Bleus.

 

 

Comme Jacques Chirac et François Hollande, Laurent Koscielny voue un amour inconditionnel à sa Corrèze et à la ville de Tulle. Le défenseur central d’Arsenal a beau connaître Harrods et le palais de Buckingham, il n’en oublie pas pour autant Naves, son village d’enfance. C’est ici qu’il a épousé Claire, en 2015, baptisé leurs deux enfants, enregistré sa société Kos 5 et profite même encore de la fête foraine annuelle. De quoi séduire le président, ancien maire de Tulle et débuté de la Corrèze, qui admire ce “grand défenseur” sachant “attaquer et marquer” et “fidèle à son histoire et à sa ville.

 

Le parti d'extrême droite Patriota dément avoir trouvé un accord avec Ronaldinho

 

François Hollande reçoit les Bleus après leur défaite lors de la finale de l'Euro 2016, le 11 juillet 2016, à lFrançois Hollande reçoit les Bleus après leur défaite lors de la finale de l'Euro 2016 à l'Elysée

Bestimage/Cyril Moreau

 

 

La bise et les valeurs

C’est un homme qui a des valeurs et de la valeur, à tous les sens du terme”, confie François Hollande au sujet du défenseur qui a eu droit à une bise sincère et réconfortante à l’Elysée, après la défaite des Bleus en finale de l’Euro 2016, le 10 juillet dernier. Il revient d’ailleurs sur ce hug au sportif : “On s’est fait la bise. C’était pour dire combien je partageais ce moment avec lui, car il était très triste.

 

Connaissant ses parents, Viviane, qui travaillait à l’hôpital de la ville, et Bernard, ex-entraîneur et éducateur, le président a une relation privilégiée avec l’international français. “Quand il est devenu célèbre, grâce à sa carrière en club et en sélection, je l’ai toujours perçu de la même manière : simple, direct, franc, avec cette volonté constante de rappeler d’où il vient”, poursuit-il. Le président souligne que celui que l’on surnomme l’Albatros a toujours su rendre service à sa ville et à son territoire et apprécie la manière dont il gère ses affaires en toute discrétion. Pour lui, l’acolyte de Raphaël Varane est tout simplement “un garçon exemplaire”.

 

Il en dit quoi, Kaaris ?