Après Cristiano Ronaldo, c’est au tour de Gareth Bale de mettre un pied dans la restauration. Le joueur du Real Madrid va ouvrir son premier bar à Cardiff.

 

Le 1er mars, jour de la fête nationale de la Saint-David, Gareth Bale n’a pas fait que débarquer au cinéma avec un film sur le parcours du Pays de Galles à l’Euro 2016. L’ailier du Real Madrid a aussi annoncé son arrivée dans la restauration avec un bar à Cardiff. Son nom ? Le Elevens, en référence au numéro de son maillot en club et en sélection nationale, qui ouvrira ses portes au printemps prochain.

 

Un véritable « rêve » qui se concrétise pour Gareth Bale. « Il n’y a pas un seul bar comme celui-ci, où vous pouvez regarder un match tout en dégustant des bonnes choses, et avec un style moderne, pour se retrouver en famille ou entre amis à Cardiff », a expliqué le Gallois dans une vidéo postée sur le site Dugout, où l’on peut voir les premières images du lieu. Pizza, chicken wings… L’ex-joueur de Tottenham, qui avait ce projet en tête depuis quelques années, n’a rien laissé au hasard et a même supervisé la carte.

L'histoire entre la Ligue des champions et Heineken continue

 

Car en bon compétiteur, Gareth Bale veut évidemment le top pour son bar. En plus des écrans Ultra HD 4K, l’ancien numéro 3 de Tottenham compte bien proposer “le meilleur burger de Cardiff », sa ville natale.

 

 

Elevens Bar & Grill, le bar de Gareth Bale à Cardiff

Elevens Bar & Grill, le bar de Gareth Bale à Cardiff – Capture d’écran

 

 

La BBC pas au complet

Gareth Bale n’est pas le premier crack du Real Madrid à se lancer dans la restauration. Avant lui et sur un tout autre standing, Cristiano Ronaldo inaugurait en août dernier son premier hôtel, à Lisbonne, le Pestana CR7. Au sein de l’établissement, il y a le restaurant CR7 Corner Bar & Bistro, un espace sophistiqué à l’image du joueur, qui préfère les classiques de la gastronomie portugaise aux burgers. À défaut de pouvoir voir un match en sirotant un demi, vous pouvez toujours y disputer une partie de baby-foot ou prendre une photo avec un Ronaldo virtuel.

 

Et si la BBC aurait pu être au complet dans ces investissements gastronomiques, c’était sans compter sur Karim Benzema qui, lorsque l’une de ses sociétés a acheté un restaurant du 8e arrondissement de Paris, a fini par se retrouver au coeur d’une affaire de blanchiment d’argent plutôt que derrière les fourneaux.

 

N.F.