Partis en Russie voir le Mondial, des milliers de supporters se sont servis de Google Traduction pour communiquer. 

 

Oubliez Deschamps, le VAR ou les équipes avec 20% de possession de balle : le vrai gagnant du Mondial s’appelle peut-être Google Traduction. Selon The Guardian, le géant américain a annoncé que son utilisation avait augmenté de 30% sur les téléphones portable en Russie pendant le Mondial. Les requêtes comprenant “Coupe du monde” ont ainsi progressé de 200%, et celles contenant le mot “stade” et “bière” ont respectivement augmenté de 135% et 65%. Pratique pour ne pas mettre 2h à acheter une pinte.

 

 

Venus en masse, les supporters hispanophones (Colombie, Mexique, Argentine, Pérou) ont été les plus accros au service de Google puisque les traductions les plus fréquentes étaient de l’espagnol au russe. L’alphabet cyrillique, qui n’est pas forcément abordable pour un touriste, a aussi beaucoup fait pour son succès. “C’est très difficile à comprendre, explique un supporter brésilien à Reuters. Donc on utilise Google tout le temps pour demander ce que l’on peut manger au restaurant par exemple (…) Cela nous facilite les choses”, s’est félicité Gustavo, même si certains regretteront forcément que Google Trad freine toute volonté d’apprendre les bases d’une langue étrangère.

 

Heureusement, cela donne aussi des grands moments :