Pour cette sorte de Hall of Fame instauré par la Liga, c’est Iker Casillas qui est devenu la première “icône” du championnat espagnol lors d’une cérémonie. 

 

Parti par la (toute) petite porte du Real, San Iker peut au moins compter sur la Liga pour lui rendre hommage. Lundi, la légende de 37 ans est revenue à Madrid pour être sacré “icône” du championnat espagnol, un nouveau rôle d’ambassadeur tout juste crée par Javier Tebas. L’occasion de revoir de vieilles connaissances (Morientes, Fernando Sanz) mais aussi de lâcher quelques confidences.

 

 

Un retour possible en Liga ? “J’adorerais, a répondu le gardien de Porto. Le chapitre de Madrid et de la sélection est terminé mais un retour est toujours possible”. Son meilleur arrêt ? “Beaucoup de gens se rappellent de celui face à Perotti (contre Séville en 2011, ndlr). Mais si je dois choisir, ce serait plutôt la séances de tirs aux buts contre l’Italie à l’Euro 2008″.

 

 

Si Casillas a parlé d’un chapitre terminé, il ne ferme toutefois pas la porte à la Roja, dont il a porté les couleurs à 167 reprises : “Je n’ai pas renoncé, contrairement à d’autres. Je respecte la décision du sélectionneur qui pensent que d’autres sont meilleurs. Mais un joueur comme Jesus Navas a montré qu’on pouvait revenir et je suis heureux pour lui”, a ajouté celui qui a même passé un coup de fil à Luis Enrique pour lui rappeler qu’il était disponible. Pas sûr que Pau Lopez, Kepa et De Gea aient apprécié.

 

 

Après San Iker, vainqueur de 5 championnats et de 3 C1 avec le Real, entre 1999 et 2015, la Liga pense désormais à un autre grand nom pour rejoindre le club des “icônes” : Andrés Iniesta.