Dans la version italienne de GQ, Zlatan a parlé de son retour en Serie A mais aussi du racisme en tribunes. 

 

Derrière le show, il y a aussi des idées. Zlatan nous le prouve encore dans GQ, en arrêtant de se la jouer mégalo le temps d’évoquer le gros souci de racisme dans le foot, notamment en Italie. Et pour le Suédois, le problème vient surtout du laxisme des dirigeants : “Porter un t-shirt “Non au racisme”, c’est bien, mais cela ne règle pas le problème, estime Ibra, qui recommande de vraies sanctions. Il vaut mieux retirer les trois points, arrêter le match et faire perdre de l’argent, pour que vous risquiez de descendre en Serie B. Il faut être strict, les gens ne comprennent que s’ils en paient les conséquences”.

 

 

En passe de revenir en Serie A, dans “une équipe qui doit gagner à nouveau” (Milan ?), Zlatan s’est aussi souvenu du comportement de certains tifosi à son égard. “Quand j’étais en Italie, ils me criaient “Gypsy” et c’est aussi du racisme, c’est de l’ignorance, poursuit l’ex du LA Galaxy, dont les parents sont originaires de Bosnie et de Croatie. Ensuite, quand je quittais le stade, ils me félicitaient et voulaient prendre une photo avec moi”, remarque l’ex-buteur milanais. Des déclarations à vraiment prendre au sérieux, cette fois.

 

Zlatan en couverture de GQ Italie - décembre 2019

Couv de GQ Italie – décembre 2019