Réunis en J.League cette saison, Iniesta et Torres ont fait quelques confidences sur leur nouvelle vie au Japon dans une vidéo. 

 

A l’époque où ils jouaient ensemble chez les U15 espagnols, personne n’aurait pu les imaginer en stars du championnat japonais. Mais des années après, c’est bien sur les terrains de J. League qu’Iniesta et Torres se croisent désormais, à l’image d’un récent Vissel Kobe-Sagan Tosu (0-0). “Finir au Japon, dans un pays et un championnat si loin du nôtre, c’est très spécial parce qu’on est très amis depuis longtemps”, a rappelé l’ex-joueur du Barça lors d’une interview croisée avec El Niño.

 

Après avoir pris sa retraite pour faire du rock, Dani Osvaldo va rejouer au foot

 

Débarqué au Japon un peu après Don Andrés, Torres a de son côté confirmé que la venue de son ami à Kobe l’avait encouragé à faire de même. “C’était important pour moi de savoir qu’il était là aussi, qu’il venait dans un championnat désireux de grandir. Et depuis qu’on est au Japon, on parle presque tous les jours”, a confié celui qui a marqué 3 buts (en 17 matchs) avec le club de Tosu, ville située à 600km de Kobe.

 

 

 

Ils applaudissent toujours l’équipe”

S’ils ne jouent pas vraiment les premiers rôles en J. League – le Vissel Kobe et Sagan Tosu occupent respectivement la 11e et 15e place -, l’important est aussi ailleurs pour eux. A commencer par la découverte d’une autre culture : “Ca va très bien, se réjouit Torres. Ma famille est très heureuse à Tosu donc on ne peut pas se plaindre. Je veux dire aux gens que c’est un pays magnifique, fait de plein d’endroits superbes à visiter. Un pays très sûr, très tranquille, où l’on peut avoir une vie spirituelle fantastique”, souligne-t-il avec un enthousiasme qu’on retrouve aussi chez Iniesta quand il évoque la cuisine traditionnelle.

 

Une vie de pré-retraité ? Peut-être mais à 34 ans, les deux Espagnols veulent toujours se frotter à un haut niveau. Côté terrain, le duo vante la compétitivité de la J. League mais également son atmosphère et ses stades pleins. “Même pour les matchs à l’extérieur, les supporters se déplacent”, assure l’ex-numéro 8 blaugrana, dont le quotidien est aussi à suivre dans une web-série. “J’adore, qu’on perde ou pas, ils applaudissent toujours l’équipe, confirme Torres, récemment auteur d’un but décisif dans le lutte pour le maintien. J’espère être ici encore beaucoup d’années”. La J. League l’espère sûrement aussi.