18 ans après sa bagarre avec son coéquipier Lee Bowyer à Newcastle, Kieron Dyer revient sur cet épisode qui a marqué sa carrière. 

 

Auteur d’une autobiographie intitulée Old Too Soon, Smart Too Late, Kieron Dyer (39 ans) n’a pas été avare en confidences. Mais si certaines se rapprochent du drame, comme ses révélations d’abus sexuels durant sa jeunesse, d’autres pourraient aussi relever de la comédie. En témoignent les dessous de sa bagarre avec Lee Bowyer, en avril 2005, lors d’un match à St James’ Park contre Aston Villa. Alors que le score est de 0-3, le milieu anglais se fait expulser après s’être battu avec… Lee Bowyer, son coéquipier qui vient de lui sauter dessus sous le regard médusé de tout un stade.

 

Le coach de Sunderland explique (en partie) la relégation par la présence des caméras de Netflix et le docu sur leur saison

 

Je le revois marcher vers moi, les yeux exorbités, se souvient-il dans le Daily Mail, à qui il a réservé ses premières révélations. Graeme Souness (le coach de l’époque) criait “ne fais pas ça !” du banc de touche mais Lee Bowyer continuait”. Si l’ancien de West Ham tente de le retenir en lui mettant ses mains sur les épaules, son coéquipier commence alors à… enchaîner les coups de poings. “Je me disais “J’arrive pas à croire qu’il me frappe devant 52.000 personnes. Qu’est ce qu’il fout, p***** ? (…) Il avait perdu la tête”, hallucine celui qui est devenu coach mais a aussi fait de la télé-réalité depuis sa retraite en 2013.

 

 

 

Passe moi la balle, p*****”

Et au quatrième de ces coups de poing qui ne “faisaient pas mal”, Kieron Dyer craque à son tour et riposte. Comble de l’ironie, c’est un adversaire – Gareth Barry – qui les sépare en premier et tente de calmer Lee Bowyer, dont le maillot n’a pas vraiment résisté à l’empoignade, avant que l’arbitre ne siffle définitivement la fin du combat en sortant deux cartons rouge. “Je n’avais pas pensé qu’on pouvait être expulsé pour une bagarre avec son coéquipier”, se rappelle le milieu anglais aux 33 sélections avec les Three Lions (1999-2007), qui laisse alors Newcastle à 9 puisque Steven Taylor a déjà été expulsé pour une main un peu plus tôt.

 

Reste une question : pourquoi Lee Bowyer a-t-il foncé sur son coéquipier ? “Sur le pelouse, Bowyer était libre mais j’ai fait la passe à un autre coéquipier. Il est devenu fou, se rappelle-t-il. Il a hurlé “Passe moi la balle, pu****” (…) Quelques minutes plus tard, il voulait encore la balle et j’ai choisi d’autres options. Ce n’était pas personnel. Mais là, il a vraiment pété les plombs et m’a dit que je lui passais jamais. J’ai répondu : “Je te la passe pas parce que t’es une m****»», a-t-il reconnu. On comprend (un peu) mieux le pétage de plombs de Lee Bowyer (41 ans), actuel coach adjoint de Charlton.

 

 

Suspendus mais amis

Si Kieron Dyer et Lee Bowyer ont été suspendus – respectivement trois et quatre matchs avec une amende de 225.000 euros pour “l’agresseur” – en plus de se faire remonter les bretelles par leur capitaine Alan Shearer, les deux n’ont toutefois jamais été brouillés. “Je me suis toujours bien entendu avec lui”, assure le désormais retraité, qui avait fait une conférence de presse aux côtés de Lee Bowyer et présenté des excuses après le match. Pour se faire des potes, il vaut quand même mieux faire des passes.

 

(à partir de 12min10)

 

L'autobiographie de Kieron Dyer - février 2018

L’autobiographie de Kieron Dyer – février 2018