Selon la Cadena SER, le Barça a engagé une entreprise pour dénigrer des opposants mais aussi Piqué et même Messi sur les réseaux sociaux. 

 

Ça sent encore très mauvais pour le président Bartomeu. Déjà abonné aux critiques et aux polémiques cette saison, entre faux-transfert de Neymar, licenciement de Valverde et embrouille Messi-Abidal, le boss du Barça affronte une nouvelle affaire qui fait déjà beaucoup de bruit. D’après la très fiable Cadena Ser, le club aurait embauché l’entreprise I3 Ventures pour améliorer l’image de la direction et taper sur des possibles concurrents à l’élection présidentielle de 2021. Le tout via des comptes Facebook et Twitter “non officiels”, parfois sous forme de publications LOL assez gênantes.

 

 

Pas fair-play, mais pas le plus grave dans l’histoire. Car on trouve également des messages s’en prenant à Piqué, accusé d’oublier la Catalogne quand il s’agit de la Coupe Davis, à des légendes comme Xavi, Puyol et Guardiola, proches de l’ex-président Laporta devenu rival, et surtout à Messi et son épouse. Dans un post, le compte “Sport Leaks” explique que La Pulga aurait accepté de ne pas communiquer sur sa prolongation de contrat en échange d’argent versé par Jaume Roures (Mediapro), soi-disant soutien d’opposants à la présidence actuelle. Hallucinant.

 

Exemple de compte piloté par la société engagée par le Barça

 

Exemple de compte piloté par la société engagée par le Barça

 

Exemple de compte piloté par la société engagée par le Barça

 

 

Du fake selon le Barça

Résultat ? C’est le Barça qui se retrouve (encore) pointé du doigt sur les réseaux et obligé d’envoyer un communiqué où il nie “catégoriquement” ses liens avec les comptes évoqués. “Nous attaquerons en justice ceux qui associent le club à ce genre de pratiques”, menace l’institution blaugrana, qui assure être liée à I3 Ventures pour simplement analyser son image sur les réseaux sociaux. Une chose est sûre : les anti-Bartomeu se frottent les mains en espérant des élections anticipées dès cet été.