Mais qui a jeté un sort à Neymar ? Après l’annonce du parquet, qui a requis deux ans de prison à son encontre, et un choc avec l’adjoint de Luis Enrique à l’entraînement, l’attaquant du Barça termine la semaine avec un accident de voiture. Hat-trick.

 

C’est ce qui s’appelle une semaine bien pourrie. Dimanche matin, à quelques heures d’affronter la Real Sociedad en Liga, Neymar a encore connu une galère. Selon plusieurs médias catalans, l’attaquant du Barça a eu un accident au volant de se Ferrari Spider, dont il est heureusement sorti indemne. Comme le montrent les caméras de la chaîne TV3, le bolide du Brésilien, qui se rendait à la Ciutat Esportiva pour rejoindre ses coéquipiers, s’est retrouvé en sens inverse de la route.

 

S’il a sûrement loupé Automoto, Neymar est toutefois arrivé à l’heure pour décoller vers le Pays Basque avec ses coéquipiers, puisque le staff catalan est rapidement venu le chercher et s’est même occupé de remplir le constat. Malgré cette frayeur, le numéro 11 sera donc bien présent pour affronter la Real Sociedad à 20h45, un match capital pour le Barça, obligé de gagner pour ne pas voir le Real Madrid s’envoler en tête de la Liga. Quant à la Ferrari, la carrosserie a pris un peu cher au contact d’une glissière de sécurité.

Voilà ce qu'il reste du stade Vicente Calderon à Madrid

 

 

Neymar suspendu ?

C’est en tout cas la nouvelle preuve que Neymar n’aurait peut-être pas dû sortir de chez lui cette semaine. L’attaquant brésilien a d’abord vu le parquet espagnol réclamer deux ans de prison et une grosse amende à son encontre dans l’affaire de corruption concernant son transfert en Catalogne, avant de manquer de blesser le coach adjoint Juan Carlos Unzué à l’entraînement, sur une action de jeu.

 

Sorti à la 77ème minute contre le Celtic Glasgow mercredi, après une énième embrouille avec Mikael Lustig qui lui a valu un avertissement, Neymar n’a peut-être pas encore tout vu. Ce soir, s’il prend un carton jaune, il pourrait également manquer le Clasico du week-end prochain contre le Real.