D’après le Financial Times, les dirigeants de la Serie A travaillent sur une délocalisation d’un match de championnat en Chine, à partir de l’an prochain. 

 

Nouvel épisode dans la série “les dirigeants du foot font n’importe quoi”. Après la tentative (ratée) de la Liga aux Etats-Unis, c’est la Serie A qui aimerait voir un de ces matchs joués en Chine dans les trois prochaines années. Selon le Financial Times, les dirigeants transalpins vont profiter de la visite de Xi Jinping, le président chinois actuellement à Rome, pour lui soumettre l’idée du projet ce week-end. Membre de la délégation du président, le China Media Group, principal diffuseur du pays, serait déjà en discussions avec les instances italiennes, comme l’a confirmé l’agence ANSA.

 

 

Derrière ce match, l’idée plus globale est de renforcer les liens entre les deux pays. Du côté de l’Italie, on voit d’un bon oeil l’arrivée d’éventuels nouveaux investisseurs, tandis que la Chine y trouve son intérêt dans l’optique d’organiser la Coupe du monde 2026 ou 2030, son grand objectif. Des liens existent toutefois déjà puisque l’Inter est la propriété du jeune Steven Zhang depuis 2016, tandis que Fabio Cannavaro vient de prendre les rênes de la sélection chinoise. La Supercoupe d’Italie, qui s’est déroulée en Arabie saoudite en janvier, avait aussi été organisée en Chine en 2009, 2011, 2012 et 2015.

 

 

Pas de Liga à Miami

Reste à savoir comment l’idée sera accueillie par les supporters – la Premier League avait abandonné un projet similaire en 2008 sous la pression du public – mais aussi par la FIFA. Les dirigeants du foot mondial s’étaient publiquement opposés à l’organisation d’un match de Liga à Miami fin 2018, le grand projet de Javier Tebas aujourd’hui en stand-by. “Les matchs officiels de championnat doivent être joués sur le territoire de la fédération concernée”, avait rappelé Gianni Infantino, pourtant pas gêné par certaines idées purement commerciales comme la Coupe du monde à 48 pays.