En conflit avec le Qatar, l’Arabie saoudite aurait interdit de porter le maillot du Barça. 

 

En Arabie saoudite, un supporter du Barça doit désormais se faire discret. Selon le quotidien argentin Olé, le royaume infligerait des peines allant de grosses amendes – plus de 130.000 dollars – à quinze ans de prison pour avoir porté le maillot blaugrana frappé du sponsor Qatar Airways. Désormais, se prendre en photo avec la tunique est également interdit. Heureusement pour le Barça et les Saoudiens, Rakuten, géant du commerce en ligne japonais, remplace la compagnie aérienne dès la saison prochaine sur le maillot catalan.

 

Il y a quelques jours, l’Arabie saoudite, ainsi que les Emirats arabes unis, Barheïn, la Libye, le Yémen et l’Egypte, ont brutalement rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusé de financer le terrorisme. Ces pays ont également imposé des restrictions aériennes et fermé leurs frontières terrestres et maritimes avec l’émirat.

Exilé aux Etats-Unis pour raisons politiques, Hakan Sükür raconte sa nouvelle vie au New York Times

 

 

Une minute de silence non respectée

Jeudi, c’est la sélection de l’Arabie saoudite qui avait fait polémique. Lors d’un match face à l’Australie (défaite 3-2) jeudi, en éliminatoires pour le Mondial 2018, l’équipe s’était dispersée sur le terrain au moment de la minute de silence pour les victimes de l’attentat de Londres. « La Fédération saoudienne regrette profondément et s’excuse sans réserve pour tout outrage qu’a pu provoquer le fait de ne pas observer une minute de silence, a réagi le lendemain son président Adil Ezzat. Les joueurs n’avaient aucune intention de manquer de respect à la mémoire des victimes ou de bouleverser leurs familles, amis ou toute personne affectée par l’atrocité.»