Premier club à intégrer des appels à témoins dans ses annonces de transfert, l’AS Roma souhaite que d’autres rejoignent le mouvement en Europe. 

 

Un #BienvenuealaRoma, mais pas que. Déjà considéré parmi les plus inventifs sur les réseaux sociaux, le club romain a mis tout le monde d’accord au mercato d’été 2019 avec une idée inédite : intégrer des appels à témoins dans les annonces de transfert. Résultat ? Six enfants retrouvés, de la Belgique à l’Angleterre en passant par le Kenya, et une initiative qui pourrait inspirer d’autres clubs, comme l’espère la direction giallorossa.

 

 

 

Nous allons essayer de rassembler le monde du foot autour d’une campagne et pas seulement autour des transferts”, assure Paul Rogers, directeur de la stratégie de la Roma, cité par la BBC. A l’occasion de la Journée internationale des enfants disparues, le 25 mai prochain, il va donc tenter de convaincre ses homologues de rejoindre le mouvement. “Ce que la Roma a pu réaliser seule est incomparable à ce que l’on pourrait faire tous ensemble”, estime le dirigeant du club, dont l’idée initiale est inspirée d’un clip de Soul Asylum, sorti en 1990.

 

 

Dans ce projet, le 5e de Serie A n’est toutefois pas seul. Il collabore notamment avec l’association anglaise Missing Children, qui appelle également d’autres dirigeants à s’engager. “Un club de foot a des millions de fans qui les suivent au quotidien”, rappelle l’association. Même souhait chez Chris Smalling, la recrue de la Roma dont la vidéo de présentation a contribué à retrouver un enfant kenyan. “C’était un moment très fort pour moi, et quelque chose d’incroyable pour la famille, confie l’ex-Red Devil. Honnêtement, vu comment cela a fonctionné et c’est apprécié, je suis étonné que cette grande initiative n’ait pas été prise avant. Je pense que d’autres clubs le feront”. Les réseaux sociaux servent aussi à ça.