“Carton rouge au racisme”, c’est la campagne lancée par le Bayern et ses joueurs pour sensibiliser le public.

 

Encore une bonne raison de soutenir le Bayern cette saison. Déjà devenue l’une des équipes les plus spectaculaires d’Europe en 2020, le leader de la Bundesliga a en plus choisi de s’attaquer à un fléau toujours plus visible dans les stades : le racisme. Jeudi, le club a lancé une grande campagne dont le slogan se retrouve sur des t-shirts – vendus au profit d’associations antiracistes – mais aussi sur son site, où les joueurs prennent position au travers de témoignages.

 

 

Neuer se souvient par exemple de son enfance à Gelsenkirchen, où les mineurs allemands côtoyaient des travailleurs immigrés, Kimmich évoque son attachement à l’Allemagne “multiculturelle”, tandis que Gnabry rappelle sa fierté d’être d’origine ivoirienne. “Le Bayern se dresse contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations de toutes sortes, souligne le patron Rummenigge. Ceux qui ne sont pas d’accord avec ça se sont trompé de club”, avertit-il, regrettant que les stades soient utilisés par des individus “de plus en plus isolés”.

 

 

Alors que l’Allemagne a récemment connu une nouvelle percée de l’extrême droite, cette campagne, prévue de longue date, fait aussi écho aux incidents d’Hoffenheim-Bayern (0-6) ce week-end. En réponse aux banderoles hostiles envers Dietmar Hopp, le président et mécène d’Hoffenheim, les joueurs avaient alors décidé de se passer la balle en attendant le coup de sifflet final. Une scène que l’on voudrait désormais voir en cas de d’incidents racistes.