Un an après son coup-franc impossible contre le Real, Lasse Schöne a reçu le trophée du but de la décennie désigné par les fans de l’Ajax. Mérité.

 

Même Suarez, Eriksen ou Ziyech n’ont rien pu faire face à cette merveille. Symbole de l’incroyable qualif’ face au Real l’an dernier, le coup franc de Schöne est officiellement le but de la décennie à l’Ajax, selon le vote des supporters. “C’est l’un des plus beaux de ma carrière, et le plus grand, a réagi Schöne, parti au Genoa cet été. Je suis content que les gens aient voté pour moi. Qui l’aurait cru quand je suis arrivé gratuitement de NEC Nimègue en 2012 ? C’est une fierté de faire partie de l’histoire de l’Ajax grâce à ça. Personne ne pourra me l’enlever”, a-t-il ajouté, avant de raconter comment le contrôle antidopage l’a empêché de célébrer la qualif’ dans le vestiaire.

 

 

Depuis l’Italie, Lasse Schöne a aussi évoqué sa découverte de la Serie A avec le Genoa, actuellement au fond du classement (17e). “Ici, j’ai déjà beaucoup appris, je me sens comme un meilleur footballeur, juge le Danois de 33 ans, qui s’attendait toutefois à être plus haut au classement. L’objectif est désormais de nous maintenir et de progresser, mais on prend du plaisir et c’est important”, reconnaît celui qui a déjà mis deux buts depuis son arrivée. Comment ? Evidemment sur coup franc.