À la tête du département design d’adidas football, Inigo Turner est revenu sur le choc provoqué par le nouveau maillot de la Juventus pour ESPN.

 

Avec le damier du Barça, c’est celui qui a le plus fait parler cet été. Premier à ne pas arborer les iconiques rayures, le maillot de la Juve 2019/20 est (en partie) sorti de l’imaginaire d’Inigo Turner. Un Mancunien passionné de maillots – il a aussi créé des tuniques pour son club préféré Man U. ou encore le Los Angeles FC – qui assume pleinement le nouveau look de CR7 et ses coéquipiers. “Nous sommes conscients de l’accueil reçu par le maillot, a-t-il reconnu. Nous préfèrerons quand il est bien reçu mais forcément, quand vous faites quelque chose d’audacieux, il y a des réactions, du moins au début”.

 

 

Loin d’être inquiet, Inigo Turner pense plutôt au long terme. Et pour lui, rien n’empêchera cette tunique “innovante” de devenir l’une des plus aimées dans quelques années : “Parfois, il faut un peu plus de temps pour qu’un maillot devienne populaire. Il faut peut-être que l’équipe le porte un peu pour que les gens se disent : “Maintenant, je me suis habitué et je l’aime vraiment”. (…) Si l’on repense à des modèles iconiques comme les anciens away d’United ou le “Bruised Banana” d’Arsenal, je crois que les réactions sur les réseaux sociaux auraient aussi été très fortes s’ils avaient existé”, estime le designer d’adidas, sous contrat avec la Vieille Dame jusqu’en 2027.

 

Maillot 2019/20 de la Juventus

 

 

 

Be the Stripes

Et les traditions, dans tout ça ? S’il reconnaît que le job d’adidas est de “faire évoluer l’aspect du foot sur le terrain”, et que rester dans du classique deviendrait “un peu prévisible”, l’équipementier est loin d’avoir renié l’histoire des Bianconeri selon lui. Il rappelle que le rose fait partie des couleurs d’origine, et que les rayures ont surtout été transformées, comme le sous-entend le slogan “Be the Stripes”. “Je pense beaucoup au moment où les joueurs sont alignés avant le match, avec un plan de caméra large, poursuit-il. Ce que l’on voit alors, ce sont des rayures noires et blanches. C’est une façon de penser différente. Derrière le but, quand la Juve attaque et qu’il y a des milliers de personnes avec le maillot, vous avez aussi des rayures (…). Elles s’assemblent d’une nouvelle manière. C’est un message fort disant de rassembler tout le monde pour créer ces rayures”. 

 

 

Pas sûr que cela puisse convaincre les tifosi mais ils devront s’y faire. Car adidas – qui dément au passage catégoriquement la rumeur disant que les rayures ont disparu pour que le public américain évite la confusion avec des arbitres NFL – veut emmener les Bianconeri vers la “prochaine ère” de leur histoire. “C’est un club très progressiste dans leur façon de penser leur marque, et ils cherchent toujours à faire avancer l’industrie, souligne-t-il. Cela implique de prendre des risques et de faire les choses en premier”. Inutile de dire que le maillot 2020/21 de la Juve, en cours de création, devrait encore faire parler.

 

Rabiot avec la Juventus en amical le 14 août 2019 - Panoramic

Rabiot le 14 août 2019 – Panoramic