Lundi, Beckenbauer et un paquet de légendes étaient à Dortmund pour l’inauguration d’un Hall of Fame du foot allemand. 

 

Mais où était Jean-Charles Sabattier ? Il ne manquait que le commentateur de beIN pour que la soirée soit parfaite au German Football Museum de Dortmund, où les légendes du foot allemand se sont retrouvées. Hormis Gerd Müller, toujours souffrant, tous les membres encore en vie de ce nouveau Hall of Fame ont répondu présent sur le tapis rouge : Beckenbauer, Seeler, Matthäus, Breitner, Sammer, Maier, Brehme ou encore Netzer. Un XI élu l’an dernier par un panel de journalistes ayant pour seule consigne de choisir des joueurs ayant raccroché les crampons depuis au moins 5 ans. Raison pour laquelle on ne retrouve pas un seul champion du monde 2014.

 

 

Réunir ces légendes dans un seul endroit n’avait jamais été fait de cette manière, s’est félicité Manuel Neukirchner, directeur du Football Museum. Cette constellation rend le Hall of Fame unique”. Même enthousiasme côté Beckenbauer : “Hollywood a organisé beaucoup d’évènements du genre, donc pourquoi l’Allemagne n’aurait-elle pas son Hall of Fame ?”, a blagué le champion du monde 1974. Tous les 4 ou 5 ans, de nouveaux membres viendront intégrer le panthéon, tandis que les footballeuses auront aussi droit à l’inauguration de leur Hall of Fame cet été.

 

 

La soirée a tout de même réussi à faire grincer quelques dents. Notamment en ce qui concerne le choix de Sepp Herberger, vainqueur du Mondial 1954, mais ancien membre du parti nazi, ou encore celui de Beckenbauer, empêtré dans un scandale de corruption autour de la Coupe du monde 2006. Rien d’anormal pour le pays du FC Hollywood.

 

 

Le XI Hall of Fame :

Gardien : Sepp Maier
Défenseurs : Franz Beckenbauer, Andreas Brehme et Paul Breitner
Millieux : Fritz Walter, Lothar Matthäus, Matthias Sammer et Günter Netzer
Attaquants : Gerd Müller, Uwe Seeler et Helmut Rahn

Coach : Sepp Herberger