Avant Mario Balotelli, c’est un autre Italien qui a eu l’idée de mélanger célébration de but et selfie : Francesco Totti.

 

Il Capitano l’a reconnu après coup, il y avait pensé pendant des semaines. Pour son 40e match face à la Lazio, dimanche 11 janvier 2015, Totti a envie de préparer quelque chose de vraiment mémorable. Une célébration pour rentrer un peu plus dans l’histoire de la ville éternelle, puisqu’il est tout près de devenir le meilleur buteur du derby romain. Faire le coup du t-shirt chambreur ? Déjà fait. Prendre la place d’un caméraman ? Pareil. Alors, sur une liste comprenant “des milliers” d’idées, l’icône entoure finalement le mot selfie et trouve un complice au bord du terrain. “J’avais donné mon téléphone à Guido Nanni (coach des gardiens)”, explique-t-il après la rencontre.

 

Mourinho explique sa tactique pour le légendaire Inter-Barça de 2010

 

À la pause, Totti a pourtant cru que le plan allait tomber à l’eau. Car durant les 45 premières minutes, la Lazio d’un Felipe Anderson en surchauffe frappe à deux reprises pour laisser les Giallorossi, deuxièmes de Serie A, au bord du KO. L’intro d’une histoire finalement légendaire pour le capitaine romain, qui sauve les siens avec un doublé inespéré. Après avoir réduit la marque dès la reprise au stadio Olimpico, l’éternel Totti récidive à la 64e en reprenant d’une superbe volée un centre d’Holebas. Capital pour ne pas laisser totalement filer la Juve, leader du championnat, et surtout pour enfin savourer son plan : juste devant la Curva Sud, le numéro 10 prend le téléphone tendu par Guido Nanni pour sortir sa plus belle duckface. Et tant pis si le cadrage n’est pas tout à fait au point.

 

 

 

Je n’ai pas l’habitude de faire des selfies, j’aime garder ma vie privée pour moi, précise quand même Totti à la fin de la rencontre. Mais c’était une occasion unique car avec 11 buts, je dépasse des joueurs importants du club dans l’histoire du derby, c’est un moment dont tout le monde se rappellera”. Tout le monde car la Serie A et le foot européen assiste aussi à la toute première célébration selfie de l’histoire, même si la MLS y avait déjà eu droit avec Dom Dwyer (Sporting Kansas City) en 2014.

 

 

La Gazzetta dello Sport du 12 janvier 2015

La Gazzetta dello Sport du 12 janvier 2015

 

Avec des milliers de détournements sur Twitter, des tatouages, une version 8-bit et même une entrée dans PES, les mois suivants seront la preuve que Totti aura réussi à marquer les esprits, pour son dernier coup d’éclat dans le Derby della Capitale.

 

 

 

 


Voir cette publication sur Instagram

I want this celebration on @easportsfifa thanks!! 🙏🏾😊😂

Une publication partagée par Mario Balotelli🇮🇹👨‍👧‍👦🦁 (@mb459) le