Ce week-end, le LA Galaxy a fait ses débuts en MLS 2019 mais surtout présenté sa statue de David Beckham, en présence de l’icône. 

 

Raté ou pas raté ? Depuis samedi, on sait qu’à l’inverse de CR7 et de son légendaire buste, Beckham n’a pas connu cette mésaventure au LA Galaxy. Devant le Dignity Health Sports Park, c’est un double plutôt réussi que l’on retrouve désormais pour rendre hommage à leur ex-star (2007-2012). “Je veux remercier le club et les concepteurs de cette statue, car grâce à eux, je vais rester à jamais jeune, a blagué Beckham. Quand je pense à Los Angeles et au Galaxy, le mot qui me vient tout de suite à l’esprit, c’est famille, j’ai été accueilli à bras ouverts et j’ai depuis toujours l’impression de faire partie de cette famille”, a-t-il ajouté devant son épouse Victoria.

 

 

Immortalisé en train de frapper un coup-franc, Beckham est devenu le premier joueur à avoir sa statue en MLS. “Quand je suis venu aux Etats-Unis, je voulais que mes victoires ne se limitent pas au terrain, a rappelé le patron de la franchise Inter Miami. Je voulais participer à l’essor de la MLS et du football dans ce pays, je voulais convaincre d’autres joueurs de venir et d’autres équipes de se créer. Je pense que nous avons atteint cet objectif, même s’il y a encore beaucoup à faire”, a ajouté celui qui a (ré)ouvert les portes du championnat nord-américain aux grands noms européens.

 

 

Samedi, Beckham a aussi inauguré un terrain à son nom au LA Galaxy, en plus d’avoir reçu des messages de félicitations signés Snoop Dog, Kobe Bryant et bien sûr Zlatan. “David est un super mec, sur le terrain comme en dehors, a salué l’ex du PSG avant l’inauguration. Je suis content qu’il ait sa statue, je crois qu’il est heureux. J’espère qu’elle sera aussi belle que lui, ça le rendra encore plus heureux !”, a blagué le Suédois.

 

 

 

Pour que le week-end soit vraiment réussi, le LA Galaxy ne s’est également pas loupé pour son premier match de championnat. Les coéquipiers de Zlatan, auteur du but de la victoire, se sont imposés (2-1) face au Chicago Fire. Seul bémol : Romain Alessandrini est sorti sur blessure.