Personnage culte au Barça, le néo-retraité “The Observer” a eu droit à un vrai hommage signé Mourinho, l’homme qui l’a rendu célèbre en 2011 et l’a côtoyé en Catalogne. 

 

Personne ne connaît son nom mais tout le monde a vu son visage (et sa moustache). Entré dans l’histoire lors d’un Clasico bouillant et un doigt dans l’oeil de Mourinho à Tito Vilanova, Francesc Satorra aka “The Observer” vient de faire ses adieux au Camp Nou après 41 ans de service. Et pour l’occasion, le coach portugais lui a rendu un bel hommage lors d’une émission à la radio catalane. “Moi, je t’ai rendu célèbre pour des raisons négatives, pour des choses qui arrivent dans le foot à cause de la charge émotionnelle que cela implique, mais tu n’es pas un spectateur. Tu es bien plus que ça”, a salué l’ex du Real sur RAC1.

 

 

 

Il faut dire que Mourinho connaît bien Satorra, chargé de faire le lien entre les vestiaires et le banc de touche au Camp Nou depuis la fin des 70’s. Bien avant de le rendre célèbre en attaquant Vilanova sous ses yeux, le Special One l’a côtoyé lors de son passage dans le staff de Robson puis Van Gaal au Barça (1996-2000). “Nous, les entraîneurs, joueurs et ceux qui ont travaillé là-bas, nous connaissons ton importance, poursuit le Mou. Tu es un grand, pour ta dimension humaine, ton empathie, ton amitié… Tout ça fait que tu fais partie de l’équipe”.

 

 

Flatté par la surprise, le discret Observer est aussi revenu sur la fameuse embrouille pour la première fois. “C’était l’une des altercations les plus fortes que j’aie pu voir au Camp Nou, a-t-il raconté. Je pensais que Mourinho allait saluer Tito, mais il lui a mis un doigt dans l’oeil. J’ai halluciné pendant plusieurs secondes. Tito l’a poussé et l’image a tourné dans le monde entier”. À tel point qu’il a gagné un surnom et un statut de mème. “On m’a dit que j’étais Trending Topic mais je ne savais pas ce que c’était. Depuis, les gens veulent faire des photos avec moi, il y a des t-shirts avec ma tête. Beaucoup de joueurs veulent une photo aussi”, raconte celui qui a eu droit à une ovation du Camp Nou samedi, pour son premier match depuis les tribunes.

 

 

 

 

J’avais une bonne relation avec lui”

Ce qui a choqué Francesc Satorra, c’est surtout qu’il connaît un Mourinho loin du personnage provoc’ et bagarreur vu à Madrid. “J’avais une bonne relation avec lui, se souvient-il. C’était une personne normale. On s’est toujours salués, puisqu’il était à Barcelone avec nous. C’était un proche et ensuite il a gagné des titres, il a coaché des équipes de très haut niveau et peut-être qu’il a un peu changé”. Une chose est sûre : la prochaine fois qu’il viendra mettre le bazar au Camp Nou, The Observer ne sera malheureusement plus au bord du terrain.