Déjà largement détesté sur les réseaux sociaux, le nouveau logo de la Juventus est désormais accusé… d’être un plagiat. 

 

Plus les jours passent et plus ce nouveau logo semble être la pire idée de la Juventus depuis le recrutement de Vincent Péricard. Deux jours après le dévoilement du nouvel écussion, le voilà accusé de plagiat et pas par n’importe qui : l’ex-tennisman Robin Söderling. Oui, celui qui a été le premier à battre Rafael Nadal à Roland-Garros, lors d’un huitième de finale en 2009.

 

C’est sur Twitter que le retraité du tennis depuis 2011 a fait part de ses soupçons. Le Suédois a publié un montage pour comparer le nouveau logo du club turinois avec celui de sa marque RS Tennis, insinuant que la Juve s’en était très largement inspirée. Heureusement, si les deux symboles sont en effet très proches, l’ex-tennisman semble plutôt en rire et ne devrait pas embêter la Juve plus que ça.

La vraie signification de la célébration de Gabriel Jesus

 

 

 

Blue Monday pour la Juventus

Le club d’Andrea Agnelli a pourtant mis le paquet pour le lancement de ce nouvel écusson, « symbole de la façon d’être de la Juventus », avec notamment la présence d’Emily Ratajkowski à sa soirée, lundi 16 janvier. Mais pour l’instant, il est certainement loin des retombées escomptées. Un vrai Blue Monday pour l’entrepreneur italien car le logo, qui mise sur un esprit bien plus minimaliste et futuriste, continue de provoquer la fureur de nombreux supporters bianconeri sur les réseaux sociaux.

 

Il va falloir organiser un paquet de soirées avec Emily Ratajkowski pour faire oublier tout ça.

 

V.L.