Badr Hari, kick-boxeur et grand pote de Cristiano Ronaldo, retourne en prison pour six mois, après une condamnation pour coups et blessures.

 

Marrakech, ce sera désormais sans son ami pour Cristiano Ronaldo. D’après le site marocain bladi.net, Badr Hari doit retourner en prison pour une durée de six mois, comme la justice hollandaise vient de le décider, pour coups et blessures en 2012. Trois plus tard, le natif des Pays-Bas avait écopé de deux ans de prison en appel, dont dix mois avec sursis, et 40 000 euros de dommages et intérêts. Mais le pourvoi en cassation vient de tomber : le multiple champion du monde va devoir retourner en prison pour six mois et purger la totalité de sa peine, après avoir déjà passé huit mois derrière les barreaux.

 

 

Samir Nasri risque une lourde sanction à cause de l'affaire Drip Doctors

Agression à l’Arena

Badr Hari a été jugé pour coups et blessures sur le milliardaire Koen Everink, assassiné trois ans plus tard. Le kick-boxeur s’en était à pris à lui dans la boîte d’Amsterdam. Il n’aurait pas apprécié les commentaires du milliardaire sur sa compagne de l’époque, Estelle Cruyff, nièce de Johan. Les magistrats de la Cour Suprême à La Haye ont estimé que le sportif de 32 ans avait profité de sa « supériorité physique » sur Koen Everink. Selon son avocate, Bénédicte Ficq, Badr Hari voudrait purger sa peine « le plus tôt possible ».

 

Hang Out with my friend💪🏽👍👊

Une photo publiée par Cristiano Ronaldo (@cristiano) le

 

 

Un casier bien rempli

Multirécidiviste, Badr Hari a un passif judiciaire aux Pays-Bas mais également au Maroc où il a été jugé en mai dernier. Dans le procès qui l’opposait à un serveur du restaurant So Lounge à Marrakech, la victime avait finalement décidé d’abandonner les poursuites pour coups et blessures à son encontre suite à une réconciliation entre les deux parties.

 

« Badr Hari devrait travailler sur son caractère, de nature violent », avait reconnu son avocat, Karim Boualam au Huff Post. En octobre 2015, une vidéo de surveillance le montrant en train de frapper le réceptionniste du Sofitel Casablanca avait fait polémique après sa diffusion sur les réseaux sociaux.

 

 

Le Real Madrid n’est pas fan du pote de CR7

Au club madrilène, on n’a jamais vu d’un très bon oeil l’amitié entretenue par Cristiano Ronaldo avec Badr Hari. Le site espagnol Diariogol rapportait en 2015 que le président du club, Florentino Perez, aurait demandé à l’attaquant de ne plus s’afficher en public avec son ami.

 

Les fréquentes visites de l’international portugais à à Marrakech avaient notamment posé problème au club en raison des multiples casseroles judiciaires du kick-boxeur. Mais aussi en raison des performances moyennes de Cristiano Ronaldo sur le terrain, liées pour les dirigeants à ses allers-retours en jet fatigants. Bientôt en prison, Badr Hari n’y sera cette fois pour rien si CR7 ne marque plus.

 

استمتع بوقتي في المغرب مع أصدقائي🇲🇦🔝

Une photo publiée par Cristiano Ronaldo (@cristiano) le

 

Great time with my friends! ☀️😎💪

Une photo publiée par Cristiano Ronaldo (@cristiano) le

 

Cristiano Ronaldo en vacances chez son ami Badr Hari, à Marrakech, en 2015

Cristiano Ronaldo en vacances chez son ami Badr Hari, à Marrakech, en 2015 – Instagram

V.L.