Si beaucoup pensent qu’il est avantagé par les arbitres, le Real Madrid a trouvé le coupable : la réalisation télé. Le club de Zinedine Zidane va déposer une plainte, estimant que les ralentis diffusés lui portent trop souvent préjudice.

 

C’est la grosse polémique du moment en Espagne. Depuis une remontada décisive contre Villarreal (3-2 après avoir été mené 2-0), avec plusieurs présumés coups de pouce de l’arbitre, le Real Madrid est encore accusé d’être favorisé par l’homme en noir. Et pour se défendre, le club présidé par Florentino Perez a trouvé un improbable moyen.

 

Selon Marca, le Real Madrid va en effet déposer une plainte auprès de la Ligue contre la réalisation télé. À Madrid, on estime que les réalisateurs montrent plus de fois les actions litigieuses concernant leur équipe que celles de leurs adversaires. En plus du match contre Villarreal, le premier Clasico serait particulièrement visé. Le Real a pris sa calculatrice et par exemple compté que le ralenti d’un supposé penalty de Javier Mascherano en début de match n’avait été diffusé que trois fois contre cinq pour une main de Dani Carvajal.

Quand Luka Modric était désigné "pire recrue de l'année" du Real Madrid

 

 

Des cadeaux pour l’arbitre

Sous pression après la victoire d’un Barça en déplacement à l’Atlético Madrid (2-1) et redevenu leader, le Real Madrid est passé à deux doigts de la catastrophe. Dominée et menée 2-0 à la 64ème minute, l’équipe de Zizou est remontée miraculeusement grâce à trois buts dont un penalty litigieux de Cristiano Ronaldo pour le 2-2. Du côté de Villarreal, la pilule a eu du mal à passer, notamment pour son président Fernando Roig qui s’en est pris à Gil Manzano et à son arbitrage pro-Real Madrid. « Gil Manzano et ses assistants sont sortis du stade avec des sacs du Real Madrid. Ça ne me semble pas correct », a-t-il même lâché. Si le comité technique des arbitres a depuis reconnu qu’ils étaient repartis avec des sacs à l’effigie du Real Madrid, ils ne contenaient que « des stylos, des porte-clés et des pins » et il s’agirait d’une pratique fréquente en Liga.

 

Le comité technique des arbitres a tout de même dénoncé ces propos tout comme ceux de Gerard Piqué. Discret depuis quelques semaines, le défenseur catalan n’a cette fois pas pu se retenir en voyant à nouveau le Real Madrid, principal concurrent pour le titre aux côtés de Séville, être favorisé ainsi. Sur Twitter, il a publié plusieurs captures d’écran – de la presse madrilène et pro-Real Madrid – pour montrer que le Barça avait perdu 8 points sur des erreurs d’arbitrage contre des adversaires comme Malaga et justement Villarreal, qui ont quant à eux été désavantagés… face au Real Madrid. La faute de la réalisation télé, évidemment.

 

 

V.L.