Ressembler à Lionel Messi n’est pas forcément une chance, comme son sosie iranien vient de le raconter à l’AFP. 

 

Il s’appelle Reza Parastesh et depuis quelques jours, son nom est partout sur le web. La raison ? Sa ressemblance avec Lionel Messi, dont il est le sosie made in Iran. À 25 ans, cet étudiant découvre les joies de cette nouvelle vie mais aussi le revers de la médaille.

 

La police a dû intervenir

Enchaîner les selfies et « rendre les gens heureux », c’est la bonne partie de ce nouvel emploi. Sauf que cela aurait pu le mener en prison, sans même avoir été cité par Football Leaks. Entouré de « fans » dans les rues d’Ahamadan et maillot blaugrana sur le dos, Reza Parastesh a été carrément été arrêté par les forces de l’ordre. Motif : « troubles à l’ordre public ».

Foot et réseaux sociaux : Les plus gros fails des joueurs

 

Si la prison a finalement été évitée, sa ressemblance avec Lionel Messi lui aurait même posé problème au sein de sa famille. À l’issue du match entre l’Iran et l’Argentine, lors de la Coupe du monde 2014, son père lui aurait reproché l’élimination de son pays après le but inscrit par le joueur du Barça à la 90e+1. « Après le match, mon père m’a appelé et m’a dit ne pas rentrer à la maison ce soir… Pourquoi as-tu marqué un but contre l’Iran ? », explique-t-il.

 

C’est pourtant son père qui a décidé de médiatiser sa ressemblance en envoyant des clichés de son fils à un journal sportif, il y a quelques mois. “Je leur ai envoyés des clichés un soir et, le matin, ils m’ont appelé et m’ont proposé une entrevue dans les plus brefs délais”, a expliqué le père du sosie de la Pulga qui était d’abord réticent à jouer le jeu, avant de se mettre au foot et à travailler sa ressemblance. Quant au vrai Léo Messi, il n’a pas encore eu la chance de le rencontrer mais se propose de devenir « son représentant lorsqu’il est débordé ».

 

 

Loving messi barca بدون ادیت بدون میکاپ Photo :@amirrezayousefii

Une publication partagée par riza parastish ( Messi Irani ) (@rezaparastesh_) le