À quelques jours de la sortie de Sunderland ’til I Die, Netflix dévoile le trailer de son docu-série sur la saison cauchemar des Black Cats.

 

Deux coachs licenciés, un changement de propriétaire et une deuxième relégation d’affilée : si l’exercice 2017/18 a été tragique pour Sunderland (D3 anglaise), il pourrait bien donner un excellent docu-série. Car les caméras de Netflix ont pu vivre ce cauchemar de l’intérieur, immortalisé dans les huit épisodes de Sunderland ’til I Die  – adapté en Sunderland envers et contre tous en France – dont le trailer vient d’être dévoilé à dix jours de sa sortie.

 

 

Un trailer qui s’ouvre avec quelques symboles comme le penalty raté en pré-saison (déjà) contre le Celtic (défaite 0-5) ou des larmes de supporters qui contrastent totalement avec l’idée première des producteurs de Fulwell 73. Fans des Black Cats, Ben Turner et Leo Pearlman étaient en fait venus dans le nord-est de l’Angleterre filmer la “résurrection” de Sunderland et une remontée en Premier League. “C’était au-delà de nos pires cauchemars, ont-ils reconnu dans The Sun. Cela ne s’est pas du tout passé comme prévu !”.

 

Promettant un résultat “différent” et moins aseptisé que celui d’Amazon sur Man City, Ben Turner et Leo Pearlman espèrent que le film permettra d’aller au-delà du foot et de comprendre la ville de Sunderland et la fanbase du club, dernier de Championship la saison passée et actuel deuxième de League One. D’après The Sun, la promesse a toutefois de fortes chances d’être tenue puisqu’on découvre notamment que le coach Chris Coleman a failli en venir aux mains avec un supporter ou encore les critiques du joueur irlandais Aiden McGeady envers le technicien gallois.

 

 

Un coach pas fan des caméras

Licencié en avril, Chris Coleman avait justifié (en partie) la relégation du club par la présence des caméras. “Ce n’était pas naturel pour nous d’avoir des caméras, a regretté le désormais coach de Hebei China Fortune. Mais cela a été décidé avant que j’arrive donc je ne pouvais rien faire”. Pas sûr qu’il veuille revivre tout ça sur Netflix le 14 décembre.