Les Bleus ne retourneront pas chez Adidas. Aujourd’hui, jeudi 8 décembre, la Fédération Française de foot vient d’annoncer avoir prolongé son partenariat avec Nike jusqu’en 2026. 

 

Malgré l’intérêt d’Adidas, l’équipe de France continuera donc de porter la virgule. En proposant une aide au foot amateur, Nike aurait réussi à définitivement séduire la Fédération Française de Foot. «À la suite d’une consultation lancée le 2 novembre 2016, l’équipementier sportif a su se montrer le plus convaincant du marché notamment grâce à une offre spécifique dédiée au football amateur», indique la FFF sur son site internet.

 

Ce nouveau contrat (2018-2026) avec Nike fait en tout cas la joie de Noël Le Graët, le président de la Fédération. « Je suis heureux de continuer cette collaboration avec Nike, déclare-t-il. Ce nouveau contrat marque l’attachement de l’équipementier à nos sélections nationales, au football amateur et à la Fédération. Il marque aussi la valeur de notre football et récompense un travail collectif remarquable », a commenté l’ami de François Hollande. Dans ce communiqué, il manque toutefois une info : la somme annuelle versée par Nike. Noël Le Graet avait toutefois évoqué la somme de 50 millions d’euros en septembre dernier. Depuis 2011, les Bleus touchaient 45 millions par an.

Combien Cristiano Ronaldo gagne à chaque post sur Instagram ?

 

 

Au tour du PSG ?

Dans le foot français, c’est le PSG qui attend désormais de signer un nouveau contrat avec Nike. Après le nouveau deal signé par Chelsea, pour 70 millions d’euros, avec l’équipementier américain, Nasser Al-Khelaïfi voudrait toucher plus d’argent pour le maillot du club. Alors que Nike verse entre 20 et 25 millions d’euros par an depuis 2014, le président viserait 50% de plus. Problème, du côté de la marque, le son de cloche est différent. « Le PSG oublie qu’il n’a pas la renommée internationale de Chelsea, qui joue en Premier League, un championnat diffusé partout dans le monde », aurait confié un proche du dossier à L’Équipe.