Alors qu’adidas va faire son comeback à Arsenal – pour 70 millions d’euros par an – retour sur quelques tenues cultes des Gunners signées par la marque allemande entre 1986 et 1994.

 

 

Away 88-90

Un maillot aussi beau méritait clairement une telle perf’. En jaune et bleu marine, en plus du mythique JVC sur la poitrine, Tony Adams et ses potes arrachent le titre de champion 89 – le premier depuis 18 ans – à Anfield, avec une victoire 2-0 contre un Liverpool imbattable à l’époque.

 

Les années Kappa de l'AS Monaco en 5 maillots

Arsenal

 

 

Home 86-88

Si à cette époque, le jeu de l’équipe est considéré comme “boring”, les Gunners proposent des maillots beaucoup plus agréables à regarder, comme ce home 86-88. Cette tunique sera d’ailleurs la première signée par adidas, qui n’a pas pu imposer ses trois bandes au niveau des épaules. Motif : les dirigeants londoniens avaient peur de trop ressembler aux Reds.

 

 

Arsenal 86-88

 

 

 

Away 91-93

Sous ces couleurs, l’Arsenal de Ian Wright sera sorti prématurément de la C1 par Benfica puis de la Cup avec une piteuse élimination par Wrexham (D4). Mais tout le monde se souvient de ce “bruised banana kit” improbable, le dernier maillot comprenant le logo trèfle d’adidas.

 

Arsenal

 

 

 

 

Gardien 90-92

Que dire à part qu’il est encore plus incroyable sur un gardien à moustache comme Seaman ?

 

Seaman

 

 

Away 93-94

Le dernier créé par adidas pour Arsenal. Il reprend notamment les trois bandes imposantes sur l’épaule que la marque utilise alors sur ses tenues un peu partout en Europe. A l’époque, les Gunners finissent 4e de Premier League mais décrochent une Coupe des Coupes contre Parme (1-0). En demi-finale, Arsenal élimine le PSG de Weah et Ginola, avec un notamment un nul décroché au Parc des Princes (1-1) à l’aller, avec ce maillot away.

 

Arsenal

 

 

Et on aurait aussi pu citer le maillot 92/93 avec lequel les Gunners ont gagné la Cup et la Coupe de la Ligue.

 

 

MAJ du 27/06 : Le home 2019/20 a fuité dans un clip super classe où l’on retrouve même Idris Elba.