Après Neymar, Gerard Piqué a interviewé Luis Suarez pour le deuxième épisode de “Piqué+”, sa rubrique sur le site The Players’ Tribune. 

 

Gerard Piqué continue de confesser ses amis. Auteur d’une première interview de Neymar il y a quelques jours, pour ses débuts de journaliste, le défenseur du Barça a cette fois discuté avec Luis Suarez. Un échange dans laquel il est encore beaucoup question de Coupe du monde et de la relation tumultueuse que l’attaquant entretient avec la compétition. Car qui dit Mondial dit forcément cet épique Italie-Uruguay de 2010, où Luis Suarez mord Chiellini en plein match et se fait exclure de la compétition.

 

En plus de penser au Mondial et de pouvoir réaliser mon rêve d’aller au Barça, tout a été trop loin”, se souvient l’attaquant uruguayen. Outre le fait de comprometre les chances de sa sélection, El Pistolero craint alors de faire capoter son transfert en Catalogne et les discussions entamées avant le Mondial. “Je crois que quelques jours avant de me faire exclure de la Coupe du monde, j’ai parlé à Zubi (Andoni Zubizarreta) et au président et ils m’ont dit de rester calme parce que le Barça me voulait toujours… Je n’ai aucun problème à le dire, j’ai pleuré, avoue-t-il. Parce qu’ils m’acceptaient. Et avec tout ce que j’avais fait, c’était compliqué d’avoir confiance en moi. Là-dessus, le Barça a été exemplaire avec moi et je leur en serai toujours reconnaissant”.

La grosse fête de Neymar pour ses 25 ans, en compagnie du Barça

 

 

Si son histoire avec la sélection a été marquée par des moments bien plus heureux et moins controversés, comme la Copa America 2011, Luis Suarez aura eu droit à une autre polémique au Mondial 2010 avec sa main contre le Ghana. “J’avais un sentiment un peu étrange, avec la tristesse d’avoir été expulsé… On allait perdre (…) et quand il (Asamoah Gyan) tire le penalty, j’ai eu la satisfaction de… de… J’ai pris un risque dans une situation où j’ai été accusé d’anti fair play. Mais bon, le joueur du Ghana a raté le penalty et ce n’est pas ma faute”, pense le numéro 9 du Barça, ajoutant qu’au moment du tir au but raté, son coéquipier, le gardien Juan Castillo, s’est… évanoui.

 

 

La France, c’est la France”

Avec Gerard Piqué, Luis Suarez a également évoqué la Russie où ils disputeront tout les deux le Mondial cet été. “Le favori ? L’Uruguay, rigole Luis Suarez, qui en profite pour complimenter les Bleus. Il y en a beaucoup, des européens bien sûr. L’Allemagne qui est tenante du titre, l’Espagne qui joue à un niveau très élevé. J’aime beaucoup la France et les joueurs qu’ils ont aussi. Même s’ils sont jeunes aujourd’hui, ils sont capables de gagner le Mondial, la France c’est la France. Et ensuite, l’Argentine évidemment, Brésil et l’Uruguay, non ?”, espère-t-il. Et sans polémique, cette fois ?