West Ham n’a pas oublié Dimitri Payet. Mais un mois après son départ mouvementé à l’OM, le club londonien tente toujours de s’en débarrasser définitivement.

 

Tout doit disparaître. Déjà auteur d’un grand nettoyage à la suite du départ de Dimitri Payet, qui avait refusé de porter à nouveau les couleurs du club pour forcer son transfert à l’OM, West Ham n’en a toutefois pas terminé. Le club londonien a en effet décidé de brader les maillots floqués au nom du Réunionnais. Au lieu de devoir débourser 350 livres, les fans des Hammers peuvent aujourd’hui s’en procurer un pour 150 livres, soit 177 euros.

 

Quelques jours après le transfert de l’international tricolore, le club londonien permettait déjà aux supporters d’échanger leurs maillots floqués Dimitri Payet. Avec ces 85% de réduction offerts, l’équipe coachée Slaven Bilic espère cette fois se débarrasser définitivement des dernières traces de son passage.

Neymar chambre Chris Brown, qui tourne autour de Bruna Marquezine

 

 

Payet, traître et « diva »

Nouveau héros de l’Olympique de Marseille, qui affronte le PSG dimanche au Parc des Princes, Dimitri Payet est désormais considéré comme un traître à West Ham. Ou au mieux, comme une « diva ». Pendant que West Ham tente de se débarrasser de son maillot comme de celui d’un pestiféré, une ancienne gloire du club s’est chargée d’en remettre une couche.

 

« L’unité de l’équipe est sans conteste la chose la plus importante, a lâché Geoff Hurst, auteur d’un fameux triplé lors de la finale du Mondial 66, dans les colonnes du London Evening Standard. D’un côté, c’est triste de le perdre, mais, peu importe combien tu es bon, si tu te comportes comme une diva et que tu ne veux pas jouer, ce n’est pas une grande perte. (…) L’équipe est toujours au-dessus de l’individu, aussi fort soit-il ».

 

S.St.