Sur Twitter, le président de la Fédération espagnole Luis Rubiales a annoncé la fin des matchs du lundi en Liga. 

 

Plus besoin de faire grève ou d’organiser des funérailles dans les tribunes. Après des longues semaines de protestations, de Alavés en passant par Leganés, la Fédé espagnole a annoncé la fin des matchs du lundi et peut-être ceux du vendredi, également critiqués.

 

 

À partir de la saison prochaine en Liga, les matchs auront lieu le samedi et le dimanche, a tweeté Luis Rubiales. Nous verrons pour le vendredi, si nous trouvons un accord pour tous. Le business est important, mais les fans le sont encore plus”, a précisé l’ennemi préféré de Javier Tebas, avec lequel il s’était déjà sévèrement embrouillé sur la délocalisation d’un match de championnat aux Etats-Unis. Le boss de la Liga appréciera aussi les deux images accompagnant son message, l’une montrant des tribunes vides et l’autre une scène du film espagnol Les lundis au soleil (2002).

 

Cible numéro un des critiques, Javier Tebas n’avait toutefois pas exclu la suppression des matchs du lundi. “Cela me préoccupe que les gens protestent, que ce soit contre moi ou un autre, et ce sujet est récurrent”, a-t-il concédé hier lors d’un évènement organisé par la Liga. En fonction d’un appel d’offres prévu en juin pour les diffuseurs, il a notamment ouvert la porte à un horaire de remplacement, le dimanche à 14h. Tebas a au passage reconnu qu’avec la Coupe d’Europe, les gros clubs ne pouvaient pas jouer le lundi et que cela entraînait des inégalités.

 

 

 

 

Un communiqué de six groupes de socios

De quoi plaire aux supporters qui avaient prévu une nouvelle grève ce week-end. Mercredi, des collectifs de six clubs différents (Gérone, Levante, Leganés, Rayo, Alcorcón et le Depor) ont signé un communiqué commun dénonçant les matchs du lundi et du vendredi et annonçant un nouveau mouvement de protestation. Peut-être plus vraiment utile maintenant que la partie est gagnée.