Quelques semaines après une greffe de rein et du foie, Pierre Ménès a donné des ses nouvelles sur Europe 1 et RTL

 

2017 marque le début d’une nouvelle vie pour Pierre Ménès. Malade et absent des plateaux télé depuis l’été dernier, la grande gueule du Canal Football Club a échappé au pire grâce à une greffe du rein et du foie le 12 décembre dernier. “J’étais devenu un légume”, a-t-il confié sur Europe 1 depuis son hôpital parisien où il poursuit sa guérison et mesure sa chance d’être en vie aujourd’hui : “Ce n’était pas gagné (…) Quand j’ai été opéré le 12 décembre, j’étais à l’extrême limite de l’inopérable. Il a fallu qu’il y ait quatre génies de chirurgiens pour me sortir de là. Si je n’avais pas été greffé, je pense que je serais mort aujourd’hui.”

 

Encore “très faible”, comme sa voix l’en atteste, Pierre Ménès assure toutefois que cela va mieux. “Au niveau médical, les deux greffes se sont remarquablement passées. Mon nouveau foie fonctionne très bien, mon nouveau rein aussi”, rassure l’ancien journaliste de L’Équipe qui doit aujourd’hui réapprendre à marcher après des mois sans pouvoir bouger, une étape “cruciale”. Quant au fait de vivre avec les organes d’un autre, la figure de Canal+ n’y voit surtout que la générosité du geste, même s’il s’est “posé la question” avant l’opération. “C’est mon foie, c’est mon rein, maintenant je sais à qui je le dois et ma gratitude est immense. C’est le don ultime de donner la vie avec la mort d’un proche, c’est extraordinaire”, estime-t-il. Hasard du calendrier, nous sommes tous des donneurs présumés depuis le 1er janvier 2017 et une nouvelle loi.

Otro : Le site qui réunit Messi, Neymar, Zidane ou Beckham est sorti

 

 

J’ai changé, je n’ai plus ma gouaille”

En attendant de pouvoir regagner son domicile d’ici une quinzaine de jours, le complice d’Hervé Mathoux sur Canal+ trouve le “temps long”, comme il l’a confié sur RTL. Mais il peut compter sur le soutien “incroyable” des gens et de sa compagne, et ne perd pas espoir de retrouver prochainement les plateaux de télé. Pierre Ménès compte d’abord se “retaper” pour retrouver le ton et l’humeur qui l’a fait connaître. “J’ai changé, je ne suis pas guéri, je n’ai pas ma joie de vivre, je n’ai pas ma gouaille, mon côté corrosif et caustique”, reconnaît-il au micro d’Europe 1 cette fois.

 

S’il ne se fixe pas de date précise, Pierre Ménès rêve d’un retour à l’antenne dans les prochains mois : “Je veux revenir en étant moi-même. Je ne veux pas faire de pronostic mais si je peux revenir avant la fin de la saison ce sera mon plus grand rêve. S’il faut attendre l’année prochaine, j’attendrai”. Comme dirait un de ses fameux collègues de Canal+ : “En tout cas, on te le souhaite”.

 

 

E.R.