En Belgique, des personnalités politiques tentent de convaincre la Fédération belge de revenir sur sa décision de confier l’hymne de la sélection à Damso. Mais elle a confirmé son choix. 

 

Eden Hazard et ses coéquipiers vont-ils devoir se passer de Damso pour le Mondial ? Si certains l’ont craint après un nouveau coup de pression de la part de certaines personnalités politiques, l’URBSFA, la Fédération belge du foot, maintient sa position. “À l’heure actuelle, la Fédération Belge de Football se trouve, malgré elle, de nouveau face à cette même polémique, mais nous ne tenons cependant pas à être pris en otage de celle-ci et réaffirmons une nouvelle fois notre choix”, a-t-elle assuré dans un communiqué.

 

 

Pour tenter de calmer les détracteurs du rappeur bruxellois, la Fédération revient sur ses motivations et assure même que la chanson, attendue en avril, leur a été déjà été transmise. “Celle-ci nous a toutefois déjà été présentée par l’artiste et nous a entre autres énormément charmés de par son message ô combien rassembleur”, s’enthousiasme l’Union belge, qui tacle au passage un Conseil des femmes qui veut “profiter” de sa “médiatisation” en créant une polémique.

 

Après avoir déjà jugé Damso “sexiste” et pointé du doigt les “paroles insultantes pour les femmes” du morceau IVG au moment du choix de l’Union belge, cette association a remis un coup de pression mardi. Le Conseil des femmes a lancé une campagne et un slogan “sexisme hors-jeu” pour “dire non” au rappeur et l’empêcher d’être l’auteur de l’hymne pour le Mondial. Le Conseil des femmes a même écrit aux sponsors des Diables Rouges pour les alerter. “Nous inviterons avec plaisir tous les sponsors de l’URBSFA dans de brefs délais afin de leur faire écouter la chanson et leur (ré)expliquer le processus qui nous a amenés à poser ce choix”, a répondu la Fédération à ce sujet.

 

 

Mardi, le Conseil des femmes a reçu le soutien de plusieurs personnalités politiques comme la secrétaire d’Etat à l’Egalité des chances Zuhal Demir. “Cela n’est tout simplement pas possible. J’espère qu’on va laisser tomber”, a-t-elle indiqué sur un plateau télé, citée par RTBF. “Je ne peux imaginer que l’Union belge veuille associer la marque ‘Diables Rouges’ à cela”, a-t-elle ajouté, estimant même que le projet allait être abandonné.

 

 

Dans la foulée, la secrétaire d’État a aussi reçu le soutien du vice-Premier ministre. “On peut chanter ce que l’on veut, mais pas marquer des buts de cette façon”, a écrit Alexander De Croo sur Twitter dans un message accompagné d’une photo et du slogan “sexisme hors-jeu”.

 

 

Damso, qui avait révélé que le titre de l’hymne serait Humains, n’avait en tout cas pas l’air très inquiet à en juger par sa (nouvelle) réponse aux critiques sur Twitter.

 

 

Eden Hazard et Michy Batshuayi doivent être rassurés.